AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le temps d'une pause.〘PV. JAAL〙
avatar
PROCHAIN NIV. :
Drew O'Connor
SMOL ANGRY BIOTIC ☩ INITIATIVE
0
0
— FICHE DE PERSONNAGE : http://themasseffect.forumactif.com/t34-drew-t-h-e-c-r-a-s-h#78
— OMNI SMS : http://themasseffect.forumactif.com/f309-boite-de-reception-de-drew-o-connor
— RENEGADE :
30 / 10030 / 100

— PARAGON :
70 / 10070 / 100

— PSEUDOs : Pendräagon.
— XP : 241
— PRÉSENCE : Présent.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Clive (+) Reel (+) Scott.
— CRÉDITS : 220

— RACE : Humain.
— SPÉCIALITÉ : Drew est un biotique équipé d'un implant L5x très endommagé, le rendant dangereux mais puissant.
— LIEU D'HABITATION : Il possède un petit appartement dans le cœur du Nexus.
— ÂGE : Drew possède vingt sept ans.
— PROFESSION : Anciennement timonier du SSV-Roma, dorénavant membre du Tempête en tant qu'Adepte.
— FACTION : Andromeda Initiative.
— ARMES : Il possède un M8 Avenger, mais sa meilleure arme reste tout de même ses pouvoirs biotiques.
— O.SEXUELLE : Drew est homosexuel. Néanmoins, il est déjà sorti avec une Asari. Les exceptions à la règle existent.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
Posté Mar 20 Mar - 22:54
Le temps d'une pause.quand vient l'envie de discuter.
Lorsque tout le monde revenait de mission, le Tempête devenait une sorte de grande réunion de famille. Les membres d'équipage prenaient le temps de parler entre eux, donnant leurs avis tactiques et personnels sur les précédents événements ; détente était le maître mot de ces précieux instants passés en toute amitié, laissant ainsi la pression retomber petit à petit. C'était d'ailleurs ce que Drew appréciait le plus sur ce vaisseau : l'entente qu'il y avait entre tout le monde. Il avait déjà connu cette même sensation lorsqu'il avait servit à bord du SSR-Roma et ne pouvait se voiler la face sur le fait que cela lui avait cruellement manqué.
Pressé de pouvoir s'en aller rejoindre ses frères d'arme dans la cafétéria afin de se poser et ainsi se vider l'esprit, le jeune biotique pris instantanément la direction de ses quartiers lorsqu'il arriva sur le vaisseau : après avoir parcouru de longues distances sur l'une des planètes du système Vaotessa, la seule chose dont il avait besoin maintenant était une douche.

La sensation de l'eau quasi brûlante qui glissait le long de ses muscles crispés était salvatrice. Depuis un certain temps maintenant, Drew s'était habitué aux douleurs chroniques qu'il avait avec ses genoux et sa hanche. Ses opérations avaient beau avoir été prodigués par des chirurgiens de talent — et assistés par les meilleurs robots de chirurgie de notre temps, il était impossible de reconstruire à cent pour cent des os ou tissus musculaires très endommagés — sauf si vous vous appeliez Shepard et qu'un certain « Homme Trouble » décidait de dépenser des milliards de crédit pour que vous puisiez revenir à la vie.
La chaleur avait un résultat quasi thérapeutique quant à ses douleurs musculaires et osseuses. La douche, c'était vraiment son moment préféré de la journée : personne pour vous embêter, vous vous sentiez bien et au chaud en plus du fait d'être accompagné d'une sensation de propreté tonifiante. Pour peu que vous utilisez des gel douches parfumés, vous sentiez littéralement la rose. C'était aussi un moment parfait pour se recentrer ou même tout simplement s'évader dans ses pensées. Bref, les douches étaient aussi salvatrices que le saint lit !

Une fois propre comme un sou neuf, Drew s'occupa de se sécher convenablement, enfilant un boxer propre — ben oui, quand même. Il était tellement détendu qu'il ne pris même pas la peine de se battre contre les mèches de cheveux qui revenaient devant ses yeux malgré un coup de peigne avisé quelques minutes plus tôt. Qu'ils fassent leur vie, de toute manière ; sans gel, il n'arrivait jamais à les dompter.
Une fois de retour dans sa chambre — et habillé bien entendu de la tête aux pieds, l'ex-timonier sentit une vivre douleur le saisir à la jambe gauche, le forçant subitement à s'asseoir sur son lit : passant un moment à se battre avec son pantalon, l'Irlandais fini par le descendre jusqu'à ses chevilles pour ne plus se prendre la tête, analysant alors ce qui pouvait causer l'objet de ses tourments. Visuellement, Drew remarqua un bleu au niveau de son tibia, lui faisant froncer les sourcils.

C'est pas vrai... Comment je me suis fais ça ? Je n'ai pas été touché sur le terrain pourtant.

Un soupir agacé franchit la barrière de ses lèvres tandis qu'il se passa une main dans les cheveux, plissant les yeux. Peut-être avait-il trop forcé lorsqu'il avait usé de sa charge biotique ? On lui avait très clairement stipulé de ne pas en faire trop s'il comptait se battre sur le terrain, notamment en ce qui concerne cette capacité là, celle-ci forçant sur les deux jambes du biotique.

Il n'eut cependant pas le temps nécessaire afin de pousser à bout ses réflexions, redressant la tête afin de regarder vers la porte de sa chambre qui... Venait de s'ouvrir pour se refermer, laissant place à un Angara qu'il connaissait bien : Jaal. Ah.

J-Jaal ? Heum, heu, bredouilla t-il tout en remontant subitement son pantalon, un peu hébété de la situation et de ce que pourrait croire l'Angara au point d'en voir ses joues rougir doucement. Y'a un soucis ? Sara m'a convoqué là-haut ?

Il reboutonna son pantalon et se leva pour conclure cet épisode de gêne intense, essayant d'effacer de sa mémoire ce qu'il venait de se passer à l'instant. En règle générale, Drew n'était pas du tout pudique. Le fait est qu'il ne s'attendait surtout pas à voir débarquer l'un de ses coéquipiers comme ça, par surprise, alors qu'il était dans une position qui aurait pu porter à confusion d'un regard externe — mais ce qui l'angoissa le plus fut que Jaal aurait pu alors remarquer les grandes et nombreuses cicatrices qu'il avait aux jambes, témoins d'une souffrance enfouie profondément en lui. Drew avait peut-être apprit à assumer son corps ainsi que ce qu'il s'était passé il y a longtemps avec le SSR-Roma, montrer ses blessures était cependant un cap qu'il avait du mal à franchir. La seule cicatrice qu'il dévoilait au jour le jour était celle sur l'arête de son nez.

Se passant une main dans les cheveux pour finalement se masser calmement la nuque, le jeune homme se racla la gorge, écoutant ensuite ce qu'avait à dire l'Angara face à lui malgré son manque de concentration évident, l'esprit définitivement troublé par cette visite surprise.


avatar
PROCHAIN NIV. :
0
0
— RENEGADE :
20 / 10020 / 100

— PARAGON :
80 / 10080 / 100

— PSEUDOs : LadyNightmare
— XP : 45
— PRÉSENCE : Jamais 8D hum pardon... comme je pourrais ^^
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : John Wellington (oui, j’en ai moins que le fonda u.u )
— CRÉDITS : 87

— RACE : Jaal fait partie des nouvelles espèces connu par les humains. C’est un Angara
— SPÉCIALITÉ : Spécialité ? Disséquer les choses hehehe ha non pardon. Sniper c’est ça que vous attendiez? Bah voilà
— LIEU D'HABITATION : Vous pouvez le trouver à 3 endroits: dans un appartement au nexus, dans sa chambre chez sa’ famille ou dans sa maison sur Aya.
— ÂGE : Si l’angara a 25 ans en âge humains, il en a 27 en Angara. Il n’y a pas beaucoup d’ecarts.
— PROFESSION : C’est un membre de l’initiative grâce à Sara qui a bien voulu de lui dans les pattes. Ainsi qu’un membre de la résistance Angara
— FACTION : Vu ce que j’ai dit plus haut, il fait partie de l’initiative, tentant d’aider comme il peut .
— ARMES : Adorant détruire, il aime tout autant construire. C’est ainsi qu’il détient Garaav un fusil de précision kert qu’il a modifié.
— O.SEXUELLE : Haha vous voulez savoir hein? Et bien, bien que n’ayant connu que le côté féminin, le violet n’est pas fermé à l’autre sexe, ni aux autres races
— AMOUREUSEMENT : Hé bien, pour ton plus grand bonheur, il est célibataire... pour le moment.
Posté Lun 26 Mar - 0:52
Le Temps d'une pauseOu quand on interrompt... quelque chose.
Il était tôt ce matin quand l'angara se réveilla. Séjournant toujours au même endroit sur le Tempest, il s'étira avant d'étouffer un bâillement et de se lever. Jaal se leva et roula ses épaules, avant de se mettre à sa passion : la modification d'arme. Celle qu'il comptait modifier cette fois-ci était un fusil kert. Liam avait apprécié le sien et il avait décidé de lui offrir une copie. Ainsi, il s'attela à la tâche. S'asseyant sur la chaise, il entreprit la première étape de son idée ; la dissection. Il démonta entièrement l'arme, regardant l'intérieur avant de commencer à changer les pièces, les modifiant pour créer une nouvelle arme plus performante.

Cette tâche occupa une grande partie de sa matinée à chouchouter l'arme. Il la nettoya ensuite, avant de la vérifier. Le mieux aurait été de l'essayer pour voir si elle marchait, mais Ryder ne serait pas contente s'il tirait dans le vaisseau. Se levant, l'angara se dirigea vers la chambre de Liam pour lui donner l'arme. Il lui expliqua comment l'utiliser et surtout comment en prendre soin, ainsi de la façon pour le recharger. En soit rien de bien compliqué.

Alors qu'il allait retourner dans ses quartiers pour s'atteler à une nouvelle création, une autre idée lui passa dans la tête et il changea sa trajectoire pour se diriger vers ceux d'O'Connor, un biotique du Tempest. Il aurait pu aller voir Cora, mais celle-ci n'étant pas présente, il alla de se faire voir l'homme en espérant le trouver dans sa chambre. Lorsqu'il arriva devant sa porte, il toqua doucement, avant d'entrer et de gérer la porte derrière lui.

Son regard saphir s'attarda un instant sur la tenue de l'humain avant de se racler la gorge en passant une main derrière sa nuque. Il balbutia une excuse, avant de détourner le regard quand il se rhabilla. Pendant un moment, il se mit à se demander ce qu'il faisait pour être ainsi dans cette tenue. On lui avait parlé de... pratique terrestre quand on était seul et il se posa la question de s'il était passé à l'acte.

« — Je suis désolé de vous déranger O'Connor, j'avais des questions à vous poser... mais je peux revenir si vous le désirez. Déclara-t-il d'un air gêné, les pensées qu'il avait eu plus tôt n'ayant pas quitté son esprit.»


Cependant, sa pensée se dirigea vers les cicatrices présentes sur les jambes du biotique et ses sourcils inexistants se froncèrent légèrement. Lorsqu'il n'entendit plus le froissement des vêtements, il tourna de nouveau ses yeux sur le corps de Drew. Ce dernier avait toujours l'air gêné et il comprit qu'il aurait peut-être dû attendre avant d'entrer et il se rendit compte de la différence des cultures. Cela lui faisait encore défaut et il avait du mal à s'habituer à la façon de vivre des hommes malgré cette année passée avec eux.

« — Vos... Vos cicatrices, comment les avez-vous eux ? Demanda alors Jaal qui oublia d'un coup ce que son esprit avait imaginé quand à sa... tenue d'avant.»


Plusieurs questions trottaient dans la tête du curieux, mais il s'en tint qu'à une seule. Libre ensuite à ce dernier de répondre ou non. En attendant, il laissait de côté ses questions sur le côté biotique qu'il voulait poser, se concentrant sur les cicatrices qu'il avait vue et sur les suppositions qu'il pouvait faire : accident ? Blessures d'enfance ? Opération ? Il y avait tellement de possibilités.

Se raclant la gorge, il entama une inspection de la chambre de Drew. Celle-ci était sobre, mais accueillante et tout à fait à l'image de son ami. Chose qui me fit légèrement sourire. C'est fou comme les chambres étaient souvent à l'image de leurs occupants. Chose typiquement humains. Les Krogan affichaient plus leurs trophées, les asari... Il ne savait pas vraiment, les quariens et les turiens encore moins. Cela lui fit penser qu'il devrait faire plus de recherche à ce sujet.

« — J'étais venu vous voir à la base pour que vous me parliez de vos pouvoirs biotique... Je les trouve fascinants. Lâcha-t-il afin d'essayer de détendre l'atmosphère. »


Si jamais ce dernier ne voulait pas répondre, au moins il avait un autre sujet de discussion vers lequel s'échapper. Il s'avança légèrement dans la chambre pour se rapprocher du biotique, restant tout de même à une distance raisonnable pour ne pas empiéter sur son espace personnel.