AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jared ☩ sometimes a cigar is just a cigar
avatar
PROCHAIN NIV. :
0
0
— FICHE DE PERSONNAGE : http://themasseffect.forumactif.com/t145-jared-sometimes-a-cigar-is-just-a-cigar
— RENEGADE :
70 / 10070 / 100

— PARAGON :
30 / 10030 / 100

— PSEUDOs : Linus.
— XP : 12
— PRÉSENCE : Pas assez fréquente.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : ELI.
— CRÉDITS : 30

— RACE : Humaine.
— SPÉCIALITÉ : C'est un homme de main, un soldat. Son truc, c'est de foncer au cœur des combats en misant tout sur son armure lourde et sa puissance de feu. Sa spécialité reste les explosifs, ce qui lui valut le surnom « Nitro ».
— LIEU D'HABITATION : Il occupe un studio vétuste sur Kadara. Il n'aime pas vivre dans le luxe et s'est toujours contenté de peu ... Jared aurait pu retourner sur le Nexus ou Méridiane, mais malgré l'intervention de la Pionnière humaine, sa confiance en l'Initiative est au plus bas depuis la révolte du Nexus.
— ÂGE : 44 ans.
— FACTION : Mercenaires.
— ARMES : Adepte des fusils à pompe, le mercenaire a de nombreux modèles en sa possession. Généralement, il opte pour un M-27 Cimeterre d'Ariake Tech. ... en cas de pépin, il a toujours son fidèle pistolet : un M-6 Carniflex.
— O.SEXUELLE : Celui-ci étant pansexuel, vous trouverez parmi ses exs petit.e.s ami.e.s des genres et espèces très variés. Il n'a pas de réelle préférence.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire. Jared a laissé sa dernière copine derrière lui, dans la Voie Lactée. Elle était folle et dangereuse, surtout pour leur fille; il n'eut aucun remord à l'abandonner (ce qui n'est pas le cas de tous ses exs).
Posté Sam 24 Mar - 17:55
JARED CHAMBERSALWAYS SHOOT FOR THE MOON ...
IF YOU MISS, YOU'LL STILL BE AMONG THE STARS.

NOM & PRÉNOM(S) + Jared Dean Aleksander Chambers. Il a hérité ses deuxième et troisième prénoms de ses parents, Aleksander et Dean Chambers; tous deux décédés durant la guerre du Premier contact. SURNOM + Ses proches le surnomment « Ed » ou « Eddie ». Ses alliés et ennemis lui attribuent quelques titres honorifiques, tels que « Eddie la Soif », « Nitro » ou encore « Eddynamite » ... ses exs ... ses exs ne le rappellent pas. AGE + Quarante-quatre ans. ESPÈCE + Humaine. LIEU D'ORIGINE + Terre, Voie Lactée. Il a grandi dans le Midwest des États-Unis et plus précisément l'Ohio. Sa soif d'évasion le poussa, très jeune, à quitter notre bon vieux système solaire pour rejoindre la Citadelle. PROFESSION + Mercenaire. C'est un homme de main, sans prétention à diriger. Il vit de petits contrats et vend ses services au plus offrant, sans se montrer trop regardant sur ses commanditaires. Si Jared se considère neutre, ses limites morales restent infranchissables : il ne veut rien avoir à faire avec les esclavagistes et refusera tout contrat impliquant des enfants. Il n'aime pas le trafic de drogue — exploiter la dépendance des plus faibles, c'est trop facile — et évitera ce business autant que possible. Mais cette règle là est fluctuante : il l'a enfreinte plus d'une fois. Par le passé, Ed a travaillé pour le compte des Soleils Bleu et d'autres gangs des Systèmes Terminus. LIEU D'HABITATION + Jared occupe un appartement vétuste sur Kadara. Il n'aime pas vivre dans le luxe et s'est toujours contenté de peu ... il aurait pu retourner sur le Nexus ou Méridiane, mais malgré l'intervention de la Pionnière humaine, sa confiance en l'Initiative est au plus bas depuis la révolte du Nexus. SITUATION AMOUREUSE + Célibataire. Il a laissé sa dernière copine derrière lui, dans la Voie Lactée. Elle était folle et dangereuse, surtout pour leur fille; Jared n'eut aucun remord à l'abandonner (ce qui n'est pas le cas de tous ses exs). Sa fille, Arosha, est présumée morte. Elle a disparu pendant l'attaque des Kerts sur Leusinia, l'arche asari. ORIENTATION SEXUELLE + Jared étant pansexuel, vous trouverez parmi ses exs petit.e.s ami.e.s des genres et espèces très variés. Il n'a pas de réelle préférence, qu'elle soit romantique ou sexuelle. C'est beau, la diversité. FACTION + Mercenaires. ARMES + C'est un adepte des fusils à pompe, avec de nombreux modèles en sa possession. Mais puisqu'il ne peut pas trimballer son armurerie avec lui, Jared opte généralement pour un M-27 Cimeterre d'Ariake Technologies ... en cas de pépin, il a toujours son fidèle pistolet : un M-6 Carniflex. SPÉCIALITÉ + Jared est un homme de main, un soldat. Son truc, c'est de foncer au coeur des combats en misant tout sur son armure lourde et sa puissance de feu. Comme il le dit si souvent : « ça passe ou ça casse ! » ... Sa spécialité (et son grand amour) reste toutefois les explosifs, et c'est grâce à son savoir-faire dans ce domaine que Jared gagna le surnom « Nitro ».

Paragon ☩ renegadela moralité de ton personnage





Ici, tu vas devoir nous expliquer un peu plus clairement le caractère de ton personnage, le tout se devra d'être en vingt lignes minimum. Il n'y a pas de limite maximum, faites vous plaisir ! N'oubliez pas de modifier votre barre de Paragon et Renegade plus haut en touchant les % selon la moralité de votre personnage !

A propos de JaredOn veut tout savoir de lui.

PHYSIQUE + Grand et râblé, c'est un homme avenant au physique adéquatement balancé. Malgré sa tendance à voûter le dos pour compenser sa taille — il mesure un bon mètre quatre vingt quatorze — ses larges épaules n'en font pas une armoire à glace pour autant. Le mercenaire a beau dépasser la quarantaine, il n'a rien perdu avec l'âge, en vigueur comme en souplesse. Il ne manque pas non plus d'endurance (surtout pour le sport de chambre !). Des années d'entraînements intensifs ont sculpté son corps, et ça se voit; les muscles de son buste, bien dessinés, les cicatrices et stigmates laissés par d'anciennes blessures par balles sont autant d'indicateurs sur son passé riche en aventures.
Jared a un visage anguleux, doublé d'un menton saillant. Son teint est très pâle. Ses traits sont bruts et manquent de finesse. C'est un ours mal léché, un peu bourru, et ce n'est pas son seul point commun avec l'animal dont il partage aussi la forte pilosité — surtout au niveau du torse —. S'il ne se rasait pas régulièrement la mâchoire, l'humain se retrouverait vite avec une crinière indomptable ... et en parlant de crinière, justement; il est brun, si l'on omet quelques poils blancs venus dénoncer son âge avancé. Ceux-ci restent toutefois très sporadiques. Ses cheveux, mi-longs, sont à peine entretenus. Le plus souvent, il se contente de les plaquer en arrière avec une bonne dose de gel. Sa ligne frontale a aussi reculé mais Jared ne s'en formalise pas : personne n'échappe à l'érosion du temps.
Avec l'âge, des rides se sont formées sur son front ainsi qu'aux coins des yeux. Elles se remarquent surtout lorsque Jared sourit ou que l'inquiétude gagne son visage.
D'épais sourcils couronnent ses iris aux couleurs sombres — qui vacillent entre l'ocre et le marron — et entre ces buissons broussailleux, un nez prend racine; légèrement bombé sur le côté, il fut cassé à plusieurs reprises au cours de violentes rixes et même, une fois, durant une séance de torture butarienne. Rien d'étonnant à cela lorsqu'on connait son train de vie chaotique. Le mercenaire affiche de nombreuses cicatrices sur sa figure, ses avant-bras, son torse et ... et un peu partout, en fait. On aurait pu croire que le port d'une armure lourde le préserverait du danger, mais non. Si vous saviez le nombre de fois où on l'a attaqué alors qu'il ne portait rien d'autre qu'un peignoir ... vous seriez surpris.
La panoplie qui l'habille en mission est une conception d'Elanus Risk Control Services. C'est une armure lourde dans les tons noirs et vert foncés, très appréciée des personnels de sécurité et mercenaires de la Voie Lactée. Elle est particulièrement utilisée pour gérer les situations d'émeute. Le reste du temps, Jared porte un ensemble des plus basiques. Un haut gris maillé à manches longues, un vieux jean délavé et une veste en cuir qui a connu des jours meilleurs ... Il renouvelle rarement sa garde-robe civile.
Le long de son cou, quatre colombes s'envolent dans des directions opposées. C'est un vieux tatouage que Jared s'est fait encré pendant sa jeunesse sur Terre. Si un message symbolique se cachait derrière ce choix, il l'a oublié depuis belle lurette ... bah, inutile d'en faire tout un flan. C'était sûrement pour impressionner l'une de ses conquêtes.

LES ANECDOTES + C'est un fumeur de cigares. Il a une sacrée collection, importée de la Terre avant son départ pour Andromède. Ses préférés sont cubains, naturellement, mais il possède aussi des marques nicaraguayennes et dominicaines. L'absence de plantations dans le secteur Héléus est un coup dur pour ce gros consommateur. Bien que Jared se sache adopté — ouais, c'est souvent le cas quand on a deux papa — il n'a jamais cherché à connaître ses parents biologiques ... il ignore donc tout de l'existence de Thomas, son frère cadet. Il aime le jazz. Ça se marie bien avec les cigares. Il est allergique aux poils de chats. Ses parents adoptifs sont morts pendant la guerre du Premier contact, mais son opinion sur les turiens ne fut pas altérée par cet événement sur le long terme. Il n'est pas raciste et déteste les amalgames. Y'a des connards partout, la preuve : c'en est un lui-même. C'est un gaucher. Il se tartine la figure de crème anti-ride pour lutter contre la vieillesse, mais chut; c'est un secret. Quand il était petit, Jared avait un doudou en forme d'harlequin qu'il avait appelé ... harlequin. Ouais, l'imagination lui a toujours fait défaut.

SON AVIS SUR LA SITUATION + uc

Ton toi derrière l'écran !On veut tout savoir de toi.
NOM & PSEUDO + Linus.
TES PASSIONS + Jeux vidéo, codage, netflix, glandage.
SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO + Westworld, Breaking Bad, Better Call Saul, Fargo, Firefly, District 9, tous les Tarantino, Fight Club, Kingsman, Incassable, Mass Effect, Portal, The Elder Scrolls, Fallout, Dishonored, Deus Ex, Dark Project, VTMB, The Nomad Soul et DA. J'ai l'impression d'en avoir oublié beaucoup, mais voilà le Top 20 :D
PRÉSENCE +  Pas assez fréquente.
TON AVIS SUR LE FORUM +  
COMMENT AS-TU CONNU ME:I + J'ai participé à sa conception (vous pouvez m'appeler maman).
TON DERNIER MOT, NIARK + Blblbllblbl.

avatar
PROCHAIN NIV. :
0
0
— FICHE DE PERSONNAGE : http://themasseffect.forumactif.com/t145-jared-sometimes-a-cigar-is-just-a-cigar
— RENEGADE :
70 / 10070 / 100

— PARAGON :
30 / 10030 / 100

— PSEUDOs : Linus.
— XP : 12
— PRÉSENCE : Pas assez fréquente.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : ELI.
— CRÉDITS : 30

— RACE : Humaine.
— SPÉCIALITÉ : C'est un homme de main, un soldat. Son truc, c'est de foncer au cœur des combats en misant tout sur son armure lourde et sa puissance de feu. Sa spécialité reste les explosifs, ce qui lui valut le surnom « Nitro ».
— LIEU D'HABITATION : Il occupe un studio vétuste sur Kadara. Il n'aime pas vivre dans le luxe et s'est toujours contenté de peu ... Jared aurait pu retourner sur le Nexus ou Méridiane, mais malgré l'intervention de la Pionnière humaine, sa confiance en l'Initiative est au plus bas depuis la révolte du Nexus.
— ÂGE : 44 ans.
— FACTION : Mercenaires.
— ARMES : Adepte des fusils à pompe, le mercenaire a de nombreux modèles en sa possession. Généralement, il opte pour un M-27 Cimeterre d'Ariake Tech. ... en cas de pépin, il a toujours son fidèle pistolet : un M-6 Carniflex.
— O.SEXUELLE : Celui-ci étant pansexuel, vous trouverez parmi ses exs petit.e.s ami.e.s des genres et espèces très variés. Il n'a pas de réelle préférence.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire. Jared a laissé sa dernière copine derrière lui, dans la Voie Lactée. Elle était folle et dangereuse, surtout pour leur fille; il n'eut aucun remord à l'abandonner (ce qui n'est pas le cas de tous ses exs).
Posté Sam 24 Mar - 17:55
This is my storyChapter I — Good habits formed at youth make all the difference.
Lorsqu'on grandit avec deux papa, on apprend vite que les bébés ne naissent pas dans les choux. Jared le sut très tôt : c'était pas une cigogne qui l'avait déposé dans les bras de Dean et Aleksander Chambers, ses parents adoptifs. Abandonné peu après sa naissance et adopté sous X dans la foulée, il ne gardait aucun souvenir de sa famille biologique et ignorait tout des circonstances qui l'avait conduite à renoncer à leur premier né. Étaient-ils trop jeunes pour assumer leur responsabilité de parents ? S'agissait-il d'une grossesse non désirée ? D'un couple de junkies incapables d'élever un enfant, ou d'honnêtes gens croulant sous des dettes insolvables ? Avaient-ils réussi à reconstruire leur vie après son départ, une jolie histoire pleine de petits frères et de petites soeurs, de match de foot, de ballets et de promenades sur la plage en compagnie de leur chien — un berger allemand qu'on appellera, au hasard, beethoven ou christopher — ou l'insupportable vide laissé par son absence les avaient-ils déchirés jusqu'au divorce ? Étaient-ils encore en vie ?
Ces questions, le garçon se les posa durant toute son enfance; et elles lui revinrent en de nombreuses occasions ... à chaque fois qu'une dispute éclatait entre lui et ses parents adoptifs. À chaque punition qui suivait une bêtise ou un mauvais bulletin. À sa première et dernière fugue, quelques années plus tard. « À quoi ma vie aurait-elle ressemblé si l'on ne m'avait pas abandonné ? » se demandait-il alors, les yeux brillants de larmes. Pourtant, celui-ci avait beaucoup de chance. Il était tombé dans un foyer aimant et à l'écoute de ses besoins. Les Chambers rêvaient de la paternité depuis plusieurs années déjà et prenaient leur rôle très à cœur. Dans cette nouvelle famille, Jared ne manquait de rien.
Mais bon, vous connaissez les enfants. Certains sont plus durs à satisfaire que d'autres. Même avec un toit au dessus de la tête, des vêtements chauds sur le dos et de l'amour à revendre, ces petits monstres trouveront toujours de quoi envier leur voisin. L'herbe paraît toujours plus verte dans le pré d'à côté, comme on dit. Jared en était le parfait exemple. Dès son plus jeune âge, le mioche se montra extrêmement capricieux. Lorsqu'il n'arrivait pas à obtenir ce qu'il voulait de ses parents, ce dernier savait manipuler les mots pour les blesser ... mais sans réaliser leur impact. Un petit « Pourquoi j'ai pas d'maman ? J'veux une maman ! » était particulièrement efficace. En vieillissant, le garçon se rendrait compte à quel point il leur en avait voir de toutes les couleurs. Ah, ça ! Ils en avaient bavé.
Les choses ne s'arrangèrent pas à l'adolescence. Jared était difficile à vivre, inconscient et bagarreur. Celui-ci fut expulsé de ses établissements scolaires à maintes reprises, ses parents convoqués pour des raisons diverses et variées mais qui, souvent, ne manquaient pas d'originalité. Ainsi Jared se vit-il renvoyé de deux collèges dans la même année, après l'incendie d'une salle de classe — involontaire, il voulait transformer un aérosol en lance-flammes — et l'introduction d'une vache dans le bureau du directeur. À ses quinze ans, il organisa sa première fugue; d'abord à pieds puis, par deux fois, à bord d'une voiture volée. Son escapade fut de courte durée ... et se termina en garde à vue à la suite d'un contrôle de police. Alors que l'adolescent tentait d'échapper aux forces de l'ordre, celui-ci perdit le contrôle de son véhicule. La course poursuite prit fin lorsque le bolide passa à travers la vitrine d'un magasin. Jared s'en sortit plutôt bien — une jambe dans le plâtre et quelques mois de travaux d'intérêt général — mais les dégâts matériels étaient si conséquents que les Chambers durent tirer un trait sur leurs vacances des trois prochaines années. Pour le couple, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase; afin de recadrer le garçon, ce dernier fut expédié dans une école militaire où il resta jusqu'à sa majorité.

 Chapter II — No one hates war like a soldier hates war.
Dans cet environnement strict, Jared apprit une notion fondamentale : la discipline. Son comportement se fit plus modéré. Bon, ça restait un jeune con certes — mais un jeune con humble et respecteux de ses supérieurs ! Cela permit également au garçon, qui se trouvait jusque là en échec scolaire, d'obtenir une éducation sous la tutelle de l'armée. Il commença à remonter la pente et s'intéressa de plus près au cursus militaire.
Au cours des dernières années, Dean et Aleksander Chambers ne voyaient leur fils qu'en de rares occasions. Ayant eux aussi un bagage militaire, ceux-ci décidèrent d'intégrer le programme de l'Alliance Interstellaire dont la colonisation spatiale était encore en plein essor. Ils furent affectés à la colonie humaine de Shanxi. Ce petit séjour dans l'espace donnerait au couple un tas d'anecdotes à partager avec leur fils lorsqu'ils retourneraient sur Terre, au noël prochain ! Du moins le pensaient-ils ... C'était en l'an 2157. Cette même année, l'Alliance activa le relais cosmodésique de Charon, déclenchant une guerre sans précédent avec les turiens; connue sous le nom « Guerre du Premier contact » ou encore « Incident du relais 314 ». Shanxi fut assiégée par les forces aliennes. Les deux parents, chargés de la protection des civils, périrent lors du premier assaut ennemi.
Lorsque la nouvelle parvint aux oreilles de Jared, ce dernier fut anéanti. Aleksander et Dean ne se seraient jamais engagés dans l'Alliance si son comportement infect ne les avaient pas poussés à l'envoyer en école militaire. Il se sentait responsable de leur mort. En cette heure sombre, la seule émotion qui l'emportait sur sa culpabilité était sa colère. De braves gens avaient perdu la vie ... qui paierait pour ces crimes ? Pour assouvir sa soif de vengeance, le jeune homme intégra à son tour les rangs de l'Alliance Interstellaire. En s'engageant, il espérait vite partir au front pour en découdre avec la flotte turienne. S'il descendait assez d'ennemis, peut-être en tirerait-il même de la satisfaction. Peut-être son sentiment de culpabilité disparaîtrait-il. Malheureusement pour Jared — mais pas pour le reste de l'humanité — alors qu'il débutait son entraînement, le Conseil intervint. Une trêve fut instaurée entre les deux factions avant que le conflit ne dégénère davantage; après seulement trois mois d'hostilités, la Guerre du Premier Contact était déjà terminée.
Jared était fou de rage. Il se sentait floué, comme si l'univers venait de lui retirer sa seule chance de rendre justice à ses parents ... Les dédommagements versés par la hiérarchie turienne aux victimes de Shanxi n'étaient guère plus qu'une insulte à leur mémoire. Aucun geste bien pensant, aucune somme d'argent ne pouvait réparer ces pertes humaines, et surtout pas aux yeux de leurs proches qui avaient tout perdu dans cette guerre.
Bien qu'on lui ait retiré toute raison de se battre, le garçon continua sa formation au sein de l'Alliance et mit encore plus d'énergie dans son entraînement. Il ne se voyait pas faire marche arrière maintenant. Et puis, il se souvenait encore de la fierté que ses parents adoptifs avaient éprouvé lorsqu'il leur avait annoncé son intention de faire carrière dans l'armée ... ils n'auraient pas voulu le voir baisser les bras, Jared en était persuadé. Aussi poursuivit-il cette route qui bientôt, très bientôt, le menerait parmi les étoiles.
Littéralement. Car avec la découverte des turiens et du Conseil, l'humanité ne tarda pas à se mettre en avant sur la scène galactique. Un parlement fut créé pour la représenter et ses concitoyens s'établirent rapidement dans toute la Voie Lactée, à commencer par la Citadelle. En tant que soldat de l'Alliance, Jared y fut stationné quelques temps ainsi que bien d'autres planètes où le menaient ses missions. Sacrée coïncidence, il rencontra son frère cadet, Thomas, dont il ne connaissait pas l'identité — et aujourd'hui encore, Jared ignorait jusqu'à son existence ... — lors d'une descente sur Oméga. C'est aussi sur cette planète qu'il croisa la route d'un vétéran turien. Vous la sentez venir, l'embrouille ... ? Celui-ci ne cessait de se vanter, très audiblement, du nombre d'humains qu'il avait descendu sur Shanxi. Par ailleurs, Domitirius — c'était son petit nom — soutenait mordicus que ce que les humains appelaient guerre n'était en vérité qu'un « incident malheureux » et que ces derniers devraient « arrêter de faire leurs pleureuses » parce que six cent vingt-trois morts, c'était « le bilan d'un festival qui a mal tourné, pas une guerre totale ».
Le soldat de l'Alliance lui flanqua une dérouillée qui l'aurait défiguré à vie si celui-ci n'avait pas déjà la gueule d'une sauterelle asthmatique. Entre deux coups, Jared réalisa que sa colère ne l'avait jamais quitté. Que la violence n'était jamais une solution au conflit et que ce monde, en dépit de sa laideur, était beau pour celui qui prônait l'amour et la paix chez son prochain ... non, je déconne. Il cogna le turien jusqu'à ce qu'il se noie dans son propre sang. Peu fier de son geste, Jared quitta l'Alliance deux jours après cet incident.

Chapter III — I lost myself on the road to greatness.
Jared tenta de gagner sa croûte honnêtement, au début du moins. Pendant un temps, le jeune homme vécut sur Illium où il jongla entre divers jobs pour joindre les deux bouts. Coursier puis serveur le jour — dans un restaurant douteux qui, il en était sûr, servait du hanari frit à ses clients ... — et barman jusque tard dans la nuit. Éventuellement, ce train de vie finit par le lasser. Ne pas pouvoir mettre à profit son entraînement militaire était son plus gros regret. Malgré son expérience du terrain, les agences de sécurité privées dans lesquelles il postulait le recalaient systématiquement en raison de son jeune âge. Son apparence n'était pas assez intimidante à leur goût. Il manquait de maturité.
Sur les recommandations d'anciens camarades de l'Alliance, Jared pu dégoter un poste au sein d'une usine Kassa Fabrication, dans la manufacture d'armes à feu. Il y resta trois ans. Et puis un beau jour, celui-ci mit un pied dans l'illégalité ... puis l'autre ... et vite, très vite, se vit happé tout entier dans une spirale infernale dont il ne sortirait jamais.
Un gang nommé « Blooddrops » entra en contact avec lui. Ceux-ci, ayant eut vent de ses entrées chez Kassa Fabrication, le payèrent grassement pour détourner une cargaison d'armes de leurs entrepôts. Cette « modeste » contribution leur permettrait d'étendre leur territoire sur Oméga et en échange, Jared pourrait intégrer leurs rangs. Était-ce illégal ? Tout à fait. Du vol ? Très certainement. Une solution de facilité pour échapper à l'ennui ? Probablement que oui. Dean et Aleksander devaient s'en retourner dans leur tombe. Mais que voulez-vous, il était jeune et bête ! Les jobs ingrats qui n'exploitaient pas le quart de ses compétences et les fins de mois difficiles, le garçon en avait ras le cul.
Les premiers mois, Jared rencontra quelques difficultés à s'accorder avec les membres du gang — plus précisément ceux d'origine turienne —. Les blessures de la guerre étaient encore fraîches dans sa mémoire. Mais au fil des jours, son animosité se dissipa pour laisser place à un esprit de camaraderie. Ce changement d'attitude, peut-être le devait-il au turien qui, au cours d'une violente rixe entre gangs, l'avait sauvé d'une grenade ... ou celui qui vint lui présenter des excuses pour l'attaque de Shanxi sans jamais y avoir pris part ... ou un autre qui se réveilla dans son lit après une soirée bien arrosée; une chose était certaine, ce turien là ne serait pas le dernier à partager sa couche.
Les « Blooddrops » ne firent pas long feu. Sur Oméga, la loi du plus fort entrait en vigueur. Si votre gang ne faisait pas parti du top trois, ses chances de survie étaient faibles. Les échelons bas de la mafia s'opposaient dans une lutte permanente pour le pouvoir qui finissait fatalement par les engloutir. Un gang tombait. Le lendemain, un autre jaillirait de ses cendres. C'était un cycle sans fin ... ainsi, pour des périodes allant d'un à cinq ans, Jared rejoignit successivement les gangs des « Red Waters » et des « Deathroad » puis celui des « Silent Almighty » et du « Nuclear Crew » et enfin les « Old Imperials » ; pour ne citer que les plus importants, cette liste n'étant pas exhaustive. Il prit de la bouteille et devint un mercenaire endurci, ne vivant que pour épancher sa soif d'aventures, d'alcool et de petits culs; plus soucieux de ses intérêts personnels que du devenir de ses gangs, mais toujours prêt à donner le meilleur de lui-même. Il y fit d'heureuses rencontres et en particulier celle d'Armand — son meilleur ami et sex-friend — à qui Jared apprit tout ce qu'il savait, ce que l'on pourrait résumer en quelques mots par : « comment survivre en étant un parfait saligaud ! ». Même si leurs routes se séparèrent au bout du compte, les deux hommes restèrent en très bons termes. Ils se retrouvaient régulièrement pour fumer le cigare, copuler — en toute amitié — ou partager un instant de beaufitude.
Après tant d'échecs successifs, le mercenaire fut très enthousiaste à l'idée de rejoindre les « Soleils Bleus » lorsqu'on lui en présenta l'opportunité. Il pensait s'y trouver une place confortable et couler des jours tranquilles dans l'une des organisations les plus réputées d'Oméga. Ce fut le cas durant un certain temps, jusqu'à ce que la situation dégénère; des paramètres qu'il n'avait pas pris en compte entraînèrent son départ prématuré.
En tant que mercenaire, Jared opérait souvent dans des sphères illégales. Il avait volé et détourné des marchandises, escorté des criminels — lorsqu'on ne le payait pas pour les descendre — et mené bien d'autres missions clandestines, y compris du trafic de drogues et de l'extorsion de fonds. Mais en dépit de sa grande flexibilité morale, celui-ci avait ses limites : il refusait de s'en prendre aux innocents et de s'associer, de près comme de loin, avec des esclavagistes. Malheureusement, les « Soleils Bleus » ne partageaient pas les mêmes valeurs. Le butarien placé à la tête des opérations aurait du lui mettre la puce à l'oreille ... enfin bref; Jared découvrit le pot aux roses — pendant une mission de routine, le convoi qu'il protégeait essuya l'attaque d'un groupe anti-esclavagiste — et cette nouvelle le mit hors de lui. Combien de « marchandise » humaine et alienne avait-il transporté à son insu ... ? Combien d'innocents avait-il escorté vers une vie de servitude ?
Le mercenaire ne se contenta pas de libérer le convoi; sa fureur le poussa également à rejoindre le groupe anti-esclavagiste, autrement connu sous le nom de « Polaris 9 ». Il ne voulait pas seulement nuire aux opérations des butariens mais surtout se racheter pour ses erreurs passées. Au total, celui-ci consacra sept années de sa vie à la lutte contre l'esclavagisme dans la voie lactée. Il participa à la libération de convois et camps de travail, au sabotage de vaisseaux et bien d'autres missions qui furent pour la plupart un franc succès. Naturellement, ce passe-temps n'était pas sans risque. Il se mit quelques butariens à dos ... et quand l'Hégémonie eut connaissance du groupe et de ses actions à son encontre, leurs têtes furent mises à prix dans tous les Systèmes Terminus.

Chapter IV — Dig and dig and dig and diggety-dig.
Son implication attira bien des ennuis à Jared. En missions comme dans sa vie privée, ce dernier restait viligent. Il savait que ses actions contre l'esclavagisme ne resteraient pas impunies et que des représailles l'attendaient. Cela ne l'empêchait pas de prendre du bon temps. Entre deux jobs rondement menés, il aimait se détendre à l'Afterlife Club d'Oméga ou dans les bars gay de la Citadelle pour terminer ses nuits en bonne compagnie. L'épée de Damoclès qui planait au dessus de sa tête l'incitait à prendre des précautions, certes; mais aussi virulente l'Hégémonie Butarienne soit-elle, aucune menace, quelle qu'elle soit, ne lui ferait renoncer à ses coups d'un soir. Sa vie sexuelle était très ... débridée.
Ces relations d'une nuit n'étaient jamais sérieuses. Des histoires sans lendemain avec de bel.le.s inconnu.e.s — souvent plus jeunes que lui — accablé.e.s par la solitude et dont il ignorait jusqu'aux prénoms. Des visages fades, des corps anodins qui réchauffaient son lit jusqu'au petit matin mais dont il oubliait vite l'odeur et la chaleur. Des amant.e.s qui partaient sur la pointe des pieds aux premiers rayons du jour, comme des voleurs, et qu'il voyait filer du coin de l'oeil sans jamais tenter de les retenir. Et puis, il y eut Drew.
Leur liaison se voulait éphémère. Elle n'aurait du durer que le temps d'une nuit, mais Drew voyait les choses autrement. Au lieu de s'eclipser au lever du jour, celui-ci prit racines. Il s'imposa dans sa vie, comme ça, sans préavis ... mais comment diable était-il parvenu à transformer cette nuit frivole en idylle ? À lui faire éprouver de la tendresse et d'autres émotions, plus intenses, sur lesquelles Jared n'osait mettre de mots ? Aujourd'hui encore, cette relation le laissait perplexe. Mais le mercenaire ne regrettait rien.
Le garçon avait fusionné avec son canapé et piqué ses céréales, et il l'avait regardé faire sans chercher à comprendre ni protester. Et puis, ses non-protestations laissèrent place au dialogue, qui lui-même laissa place à de la complicité — entre deux parties de jambes en l'air — et le couple se rapprocha naturellement. Sans qu'il ne s'en rende compte, ses sentiments pour Drew prirent de l'ampleur. Jared s'y attacha progressivement. Il en tomba amoureux. Qu'il est déboussolant d'aimer pour la première fois à trente-quatre ans.
Il l'appelait « jeune punk ». Une manière plus ou moins subtile de souligner leur différence d'âge ... dix-sept ans, ça n'est pas rien. Cet écart le dérangeait plus qu'il n'osait l'admettre. Au fond, il le savait; Drew aurait du sortir avec des hommes de sa génération, vivre sa vie de jeune adulte et enchaîner les amourettes au lieu de se caser avec un vieux soudard comme lui. Le biotique regretterait plus tard d'avoir gâché ses belles années en mauvaise compagnie. En tant qu'aîné, il revenait à Jared de prendre la décision qui fâche. Le plus sage serait de tuer cette relation dans l'oeuf avant qu'elle ne s'épanouisse ... mais celui-ci n'en trouva pas la force. Pour une fois — la toute première d'ailleurs — le mercenaire avait envie de s'engager. De le garder jalousement pour lui. Est-ce que c'était mal ? Non. Mais la vie est une chienne et quand vous prenez une décision, elle a une fâcheuse tendance à la retourner contre vous. Deux semaines après leur rencontre, Jared tomba dans un guet-apens. En temps normal, il aurait flairé l'embuscade à des kilomètres à la ronde ... mais l'amour ... l'amour n'est pas réputé pour mettre vos sens en alerte et Drew occupait son esprit nuits et jours. Quand le piège se referma sur lui, le mercenaire n'y vit que du feu. Alors adieu l'Espace Concilien, direction les Systèmes Terminus ! Rendez-vous à la case prison butarienne. Ne passez pas par la case départ, ne touchez pas vingt milles crédits et, surtout, n'appelez pas votre petit ami pour le prévenir de votre départ imminent.
Pendant deux mois, Jared fut torturé par l'Hégémonie. Cette dernière voulait lui soutirer des renseignements sur « Polaris 9 » mais il resta fidèle à ses coéquipiers et ne lâcha rien. Éventuellement, celle-ci trouva d'autres sources d'informations; on l'envoya dans une prison butarienne où il resta enfermé durant près de six ans. Six ans, c'est très long. C'est deux mille cents quatre-vingt-dix jours et autant d'occasions ratées pour recontacter son amant, Drew. Autant de jours consacrés aux travaux forcés, à se casser le dos dans les mines en subissant les insultes et les maltraitances de geôliers racistes ... à creuser des couloirs à grand renfort de dynamite, priant pour que les galeries ne s'effondrent pas sur son crâne tandis que les émanations toxiques cuisinaient ses poumons à petits feux.
S'agissant de ses prisonniers, l'Hégémonie Butarienne n'avait pas pour habitude de suivre les règles de bienséance. Son aversion pour l'humanité était aussi légendaire qu'extrême, comme en attestait le mauvais traitement accordé à ses captifs humains. La détention de Jared, en l'occurence, n'avait rien d'officielle et n'incluait aucune date de sortie. Il aurait pu rester esclave jusqu'à la fin de ses jours ... heureusement, l'Alliance aimait se mêler de ce qui ne la regardait pas et c'était surtout vrai pour les activités des butariens — celles-ci portant préjudice à l'humanité dans quatre-vingt-dix pourcents des cas ou presque, ce prétexte justifiait n'importe quelles de leurs opérations en dehors de l'Espace Concilien — et donc, alors que se terminait sa sixième année d'emprisonnement, un commando de l'Alliance investit la colonie minière où Jared purgeait sa peine. Celui-ci sut tirer avantage de cette diversion. Son évasion fut aussi dangereuse que spectaculaire, puisqu'il n'hésita pas à employer ses récentes connaissances en explosifs pour se frayer un passage hors des mines. Certains de ses choix occasionnèrent des pertes humaines, ce qu'il regrettait sincèrement. Mais son objectif n'en demeurait pas moins atteint : il était libre.

Chapter V — LIFE IS BEAUTIFUL BUT PEOPLE ARE BAT-SHIT CRAZY.
uc
Chapter VI — xxx.
uc

avatar
PROCHAIN NIV. :
Thomas Davis
chaotic adventurer ☩ MERCENAIRE
0
0
— FICHE DE PERSONNAGE : http://themasseffect.forumactif.com/t143-history-only-remembers-the-celebrateds-t-o-m
— OMNI SMS : http://themasseffect.forumactif.com/f312-boite-de-reception-de-thomas-davis
— RENEGADE :
50 / 10050 / 100

— PARAGON :
22 / 10022 / 100

— PSEUDOs : Pendräagon.
— XP : 184
— PRÉSENCE : Présent.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Drew (+) Reel.
— CRÉDITS : 79

— RACE : Humain.
— SPÉCIALITÉ : N'ayant pas de spécialité à proprement parler, Thomas sera tout de même orienté franc-tireur à cause de sa maîtrise de la technologie et de sa précision à l'arme.
— LIEU D'HABITATION : Il a un appartement sur le Nexus, mais sinon, possède ses propres quartiers sur le Skyfall.
— ÂGE : Trente sept ans.
— PROFESSION : Si vous souhaitez avoir un titre précis du métier de Thomas, je vous répondrais qu'il est mécano. Officieusement, c'est plus compliqué que ça. Membre important du bateau pirate nommé Skyfall, Tom est en effet mécanicien mais aussi et surtout chasseur de trésors. Quand je parle de trésors, je veux dire par là qu'il passe son temps à récolter plein d'objets qui traînent dans Andromède afin de les revendre sur le marché noir de Kadara.
— FACTION : Par défaut, Tom sera classé chez les mercenaires.
— ARMES : Il possède un M-3 Predateur et quelques gadgets.
— O.SEXUELLE : Hétérosexuel.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
Posté Sam 24 Mar - 19:04
BROOOOO

Bon courage pour le reste de ta fiche, et bien sûr re-bienvenue wtf


avatar
PROCHAIN NIV. :
Naare'Vula Vas Keelah
TAZING MAD MEDIC ☩ INITIATIVE
0
0
— FICHE DE PERSONNAGE : [url=Fiche Naare]http://themasseffect.forumactif.com/t114-naare-vula-vas-keelah-si-yah-toubib-de-l-arche[/url]
— OMNI SMS : [url=Omni-sms]http://themasseffect.forumactif.com/t130-097-013-58uni[/url]
— RENEGADE :
25 / 10025 / 100

— PARAGON :
75 / 10075 / 100

— PSEUDOs : Tullia, Naare
— XP : 202
— PRÉSENCE : 1 fois/semaine au minima
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : none
— CRÉDITS : 114

— RACE : Quarienne
— SPÉCIALITÉ : MEDIIIIIIIIIIIIIIIIIC !!!!!
— LIEU D'HABITATION : Quartiers Ouest de Nexus - Clinique expérimentale du Nexus
— ÂGE : 27 ans
— PROFESSION : Médecins Marines, spé. immunologie appliquée
— FACTION : Initiative
— ARMES : Tazer, Viper, Scorpion Mais surtout le tazer en fait...
— O.SEXUELLE : Hétéro
— AMOUREUSEMENT : LAB ! MY LIFE IS THE LAB !! And other people's ass....
Posté Sam 24 Mar - 20:45
Welcome !

*en connait un qui sera content*
avatar
PROCHAIN NIV. :
0
0
— FICHE DE PERSONNAGE : http://themasseffect.forumactif.com/t145-jared-sometimes-a-cigar-is-just-a-cigar
— RENEGADE :
70 / 10070 / 100

— PARAGON :
30 / 10030 / 100

— PSEUDOs : Linus.
— XP : 12
— PRÉSENCE : Pas assez fréquente.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : ELI.
— CRÉDITS : 30

— RACE : Humaine.
— SPÉCIALITÉ : C'est un homme de main, un soldat. Son truc, c'est de foncer au cœur des combats en misant tout sur son armure lourde et sa puissance de feu. Sa spécialité reste les explosifs, ce qui lui valut le surnom « Nitro ».
— LIEU D'HABITATION : Il occupe un studio vétuste sur Kadara. Il n'aime pas vivre dans le luxe et s'est toujours contenté de peu ... Jared aurait pu retourner sur le Nexus ou Méridiane, mais malgré l'intervention de la Pionnière humaine, sa confiance en l'Initiative est au plus bas depuis la révolte du Nexus.
— ÂGE : 44 ans.
— FACTION : Mercenaires.
— ARMES : Adepte des fusils à pompe, le mercenaire a de nombreux modèles en sa possession. Généralement, il opte pour un M-27 Cimeterre d'Ariake Tech. ... en cas de pépin, il a toujours son fidèle pistolet : un M-6 Carniflex.
— O.SEXUELLE : Celui-ci étant pansexuel, vous trouverez parmi ses exs petit.e.s ami.e.s des genres et espèces très variés. Il n'a pas de réelle préférence.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire. Jared a laissé sa dernière copine derrière lui, dans la Voie Lactée. Elle était folle et dangereuse, surtout pour leur fille; il n'eut aucun remord à l'abandonner (ce qui n'est pas le cas de tous ses exs).
Posté Jeu 29 Mar - 11:07
MERCI
J'avance doucement mais sûrement l'histoire !


avatar
PROCHAIN NIV. :
Drew O'Connor
SMOL ANGRY BIOTIC ☩ INITIATIVE
0
0
— FICHE DE PERSONNAGE : http://themasseffect.forumactif.com/t34-drew-t-h-e-c-r-a-s-h#78
— OMNI SMS : http://themasseffect.forumactif.com/f309-boite-de-reception-de-drew-o-connor
— RENEGADE :
30 / 10030 / 100

— PARAGON :
70 / 10070 / 100

— PSEUDOs : Pendräagon.
— XP : 241
— PRÉSENCE : Présent.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Clive (+) Reel (+) Scott.
— CRÉDITS : 220

— RACE : Humain.
— SPÉCIALITÉ : Drew est un biotique équipé d'un implant L5x très endommagé, le rendant dangereux mais puissant.
— LIEU D'HABITATION : Il possède un petit appartement dans le cœur du Nexus.
— ÂGE : Drew possède vingt sept ans.
— PROFESSION : Anciennement timonier du SSV-Roma, dorénavant membre du Tempête en tant qu'Adepte.
— FACTION : Andromeda Initiative.
— ARMES : Il possède un M8 Avenger, mais sa meilleure arme reste tout de même ses pouvoirs biotiques.
— O.SEXUELLE : Drew est homosexuel. Néanmoins, il est déjà sorti avec une Asari. Les exceptions à la règle existent.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
Posté Lun 16 Avr - 17:59
Suite à la date maximale de présentation expirée, une demande de délais supplémentaire a été formulée de la part du joueur et a été acceptée !

Nouveau délais : 30/04.


PROCHAIN NIV. :
Contenu sponsorisé
0
0
Posté