AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

DREW ☩ t h e   c r a s h
avatar
PROCHAIN NIV. :
Drew O'Connor
SMOL ANGRY BIOTIC ☩ INITIATIVE
0
0
— FICHE DE PERSONNAGE : http://themasseffect.forumactif.com/t34-drew-t-h-e-c-r-a-s-h#78
— OMNI SMS : http://themasseffect.forumactif.com/f309-boite-de-reception-de-drew-o-connor
— RENEGADE :
30 / 10030 / 100

— PARAGON :
70 / 10070 / 100

— PSEUDOs : Pendräagon.
— XP : 241
— PRÉSENCE : Présent.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Clive (+) Reel (+) Scott.
— CRÉDITS : 220

— RACE : Humain.
— SPÉCIALITÉ : Drew est un biotique équipé d'un implant L5x très endommagé, le rendant dangereux mais puissant.
— LIEU D'HABITATION : Il possède un petit appartement dans le cœur du Nexus.
— ÂGE : Drew possède vingt sept ans.
— PROFESSION : Anciennement timonier du SSV-Roma, dorénavant membre du Tempête en tant qu'Adepte.
— FACTION : Andromeda Initiative.
— ARMES : Il possède un M8 Avenger, mais sa meilleure arme reste tout de même ses pouvoirs biotiques.
— O.SEXUELLE : Drew est homosexuel. Néanmoins, il est déjà sorti avec une Asari. Les exceptions à la règle existent.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
Posté Jeu 19 Oct - 18:41
Drew Elijah O'ConnorWe're livin' in a lying trust.
NOM & PRÉNOM(S) + Drew Elijah O'Connor, tel est son nom. Il n'utilise pas son second prénom, cela ne lui servant à rien. SURNOM + Un vieux l'a appelé "Jeune Punk" dans la rue, une fois... Ça peut marcher en tant que surnom je suppose. AGE + Il possède vingt sept ans. RACE + C'est un humain. Ouais ouais sans rire, promis. LIEU D'ORIGINE + Drew est né sur terre. Originaire d'Irlande, son accent n'est pas difficile à remarquer lorsqu'il parle. Il en va de même pour ses expressions purement Irlandaises. PROFESSION + Drew possède une formation de l'Alliance en tant que timonier ; mais depuis qu'il a arrêté de pratiquer, il s'est reconverti en tant qu'Adepte : Vu qu'il est biotique et que son implant L5x est très endommagé, ses pouvoirs sont extrêmement puissants mais aussi très instables. Seule Sara n'a pas eu peur de le prendre dans l'équipe. LIEU D'HABITATION + Il a un petit appartement sur le Nexus. SITUATION AMOUREUSE + Célibataire, Drew n'a pas eu de relations depuis la mort de son précédent compagnon lorsque le crash du SSV-Roma s'est déroulé. Petite anecdote cependant : plus jeune, lorsqu'il était encore en train d'étudier à l'Alliance pour être timonier, Drew avait un crush sur un certain... Joker. ORIENTATION SEXUELLE + Drew est Homosexuel et n'a aucune honte quant à son orientation. Néanmoins, il est déjà sorti avec une Asari dont il était très amoureux. Comme quoi, les exceptions arrivent parfois et peuvent même se répéter. De plus, il ne fait pas bien attention à l'espèce des personnes avec qui il sort. Il s'en moque. FACTION + Initiative dira t-on, bien qu'il est plus du coté de Sara que de la société en elle-même. ARMES + Drew use surtout de ses pouvoirs biotiques. Néanmoins, il est armé d'un M8-Avenger lorsqu'il est sur le terrain. SPÉCIALITÉ + Comme dit précédemment, Drew est un Biotique. C'est un Adepte qui maîtrise Barrière, Contre coup et Télékinésie. Il a aussi appris la charge biotique grâce à son ex compagne Asari, une formatrice pour jeune biotiques de l'Alliance. Il utilise peu cette compétences les jours où ses douleurs aux tibias reprennent le dessus de son corps car la vitesse de déplacement de cette capacitée est trop dure à supporter pour ses os.

Paragon ☩ Renegadela moralité de ton personnage





De nature espiègle, Drew adore se montrer malicieux et taquin : deux traits de caractère particulièrement récurrents chez l'ancien timonier de l'Alliance qui ne manquera pas l'occasion de vous arracher un petit sourire s'il en a la possibilité, car s'il y a une chose dont il raffole, c'est bel et bien de voir les personnes qu'il apprécie heureuses. Naturellement enjoué, sa joie de vivre est telle qu'elle vous saisit facilement vous aussi, ses éclats de rire étant quant à eux très contagieux. Vous l'aurez donc compris, Drew est une boule d'énergie positive et un véritable électron libre, laissant sur son passage une impression de bonheur permanent ; mais malgré cet aspect là de sa personne, il vécut une période de sa vie où ce trait de personnalité s'évanouit totalement : le crash du SSV-Roma, source de souffrance. Un véritable traumatisme se forma suite à cet incident qui causa la mort de son ancien compagnon, sans oublier celles de ses coéquipiers et amis — la plupart n'ayant pas survécu à l’atterrissage d'urgence, tandis que le peu de survivants s'exilèrent soit dans des endroits isolés, soit commirent un suicide. Durant la période de convalescence qu'il dû subir, sa joie de vivre et sa bonne humeur permanente ne fut qu'un lointain souvenir, faisant place à un homme d'une toute autre nature.
Fort heureusement pour le jeune biotique, sa volonté et sa combativité lui permirent de se relever. Drew est un homme fort, et ces événements le lui ont prouvé malgré tout ce par quoi il dû passer — car en oubliant les blessures psychologiques engendrées par l'incident, Drew se retrouva avec les os des deux jambes cassés à multiples endroits, son bassin lui aussi touché : des opérations impliquant de fortes chances de décès s'en suivirent sur lui et pourtant, aujourd'hui, il se tien debout sur le champs de bataille — et ce grâce à ses os désormais soudés à l'aide de titane, reconstruits en plusieurs chirurgies massives et maîtrisées par de la rééducation intensive. La technologie de maintenant l'a énormément aidé. Si cet accident lui était arrivé il y a cent ou deux cents ans, il serait mort de la suite de ses blessures. Vous l'aurez donc compris : son acharnement et sa détermination sont deux autres traits récurrents chez lui. Baisser les bras n'est pas dans sa nature. Il préférera toujours emprunter le chemin le plus compliqué mais le plus prometteur que le chemin le plus simple mais le moins fructueux.

En revanche, même si le jeune biotique possède une force psychologique impressionnante, ce dernier se retrouve dans des positions dîtes de « faiblesse » lorsque son empathie prends le dessus de sa raison : Drew étant quelqu'un de très sensible, il tendra toujours une oreille alerte si vous exprimez le besoin de vous confier à quelqu'un. Cela lui a toujours joué des tours très peu appréciables, s'investissant émotionnellement très facilement : de ce fait, se sentir détaché des événements lui est très complexe.
De nature rancunière, il aura beaucoup de mal à tourner la page si vous lui avez fait un coup bas. La loyauté qui l'anime est immense mais a ses limites : lorsqu'il travaillait pour l'Alliance, il était totalement dévoué à leur cause. Après la trahison du crash, le jeune biotique a juré ne plus jamais rien avoir à faire de nouveau avec eux. Réfléchissez y bien si vous comptez le poignarder dans le dos, car vous risqueriez alors de le payer très cher.

A propos de DrewOn veut tout savoir de lui.

PHYSIQUE + Mesurant un mètre soixante dix sept, Drew n'est pas le plus grand des hommes, mais cela lui va à ravir. Ses yeux sont  translucides lorsque la lumière joue avec eux ; de longs cils habillent ce regard parfois taciturne qui est pourtant, la plupart du temps, bordé de vie et d'espièglerie. Il possède ce qu'on appelle une hétérochromie ; ses pupilles sont entourées de marron virant vers la couleur noisette tandis que le reste de ses yeux, eux, sont d'un bleu limpide.
En règle générale, le jeune homme se rase. Toutefois, il n'est pas rare de le voir avec une barbe de trois jours lorsqu'il n'a pas envie de faire l'effort d'user de son rasoir — puis ça le gave beaucoup de devoir se raser tous les quatre matins, faut le dire. Ses cheveux aux reflets chocolat sont la plupart du temps brillants et soyeux, souvent entretenus par des soins ; ils sont en règle générale rejetés en arrière et maintenu par de la cire afin de ne pas être gêné dans son travail. Possédant un undercut — ce qui signifie que les cheveux sur les cotés de sa tête sont très courts, il n'y a donc que la partie longue — soit sur le dessus — qu'il stylise ainsi. Il n'est pas rare de voir son visage entouré de mèches de cheveux retombants de sa coupe en fin de journée. Ah, maudite cire premier prix, comme s'il n'avait que ça à faire de payer pour que dalle.

Agréablement proportionné, Drew n'est ni fin, ni sec, ni enrobé ; il possède des muscles plutôt travaillé de part les exercices quotidiens de l'Initiative et cela lui donne carrure assez appréciable. Depuis l'incident du SSV-Roma, le jeune biotique possède énormément de cicatrices au niveaux de ses jambes — plus particulièrement aux tibias, ainsi que sur sa hanche gauche ; sans oublier les autres qui se baladent de ci de là sur le reste de son corps. Parmi toutes ces dernières, il y a celle au niveau de son nez qui le complexe le plus ; il préférait la camoufler au début de l'incident, mais avec du temps et de la réflexion — sans oublier un gros travail sur lui même —, il su apprécier chaque partie de son corps et ce même celles qui lui rappelaient les moments les plus sombres de sa vie.

Pour ce qui est de son style vestimentaire, le jeune homme aime s'habiller majoritairement de noir. Les couleurs sobres sont son truc, aussi, ne vous attendez pas à le croiser avec une chemise rose fluorescente — yuk. Jeans, rangers ou doc martens, lunettes de soleil... Lorsqu'il ne porte pas la tenue officielle de l'Initiative, l'explication du surnom  "Jeune Punk" venant d'un vieux de la Citadelle il y a fort longtemps envers l'ancien timonier prenait tout son sens. Plus jeune, il possédait multiples piercings aux oreilles qu'il a décidé d'enlever lorsqu'il commença à travailler à l'Alliance — bien que dorénavant, il travaille pour l'Initiative.
LES ANECDOTES + Amoureux de la musique, le jeune biotique à appris à jouer de la guitare étant plus jeune. Il lui est arrivé de composer quelques chansons et de les chanter à ses amis, mais rien de plus ambitieux car ça ne l'intéresse pas de tenter de percer ou de faire carrière. D'ailleurs, il garde une guitare dans le Tempest. Il adore en jouer aux autres membres de la team. Lorsqu'il chante, son accent Irlandais se dissipe quasi totalement. Si d'ailleurs vous souhaitez entendre ses chansons ainsi que sa voix, lancez le lecteur dans sa signature. Il adore Blasto, il a même un ou deux tee shirt de lui qui traînent dans sa penderie... Il s'est abonné à un opérateur TV de plus de trois cent chaînes juste pour celles qui contiennent des dessins animés à toute heure. Parfait pour le petit dej avec ses céréales et son lait. Il a toujours apprécié la botanique. Allez savoir pourquoi. Ses compétences en art sont... Comment dire... Disons que son domaine de maîtrise ne dépasse pas celui du monsieur bâton. Ouais bon allez, je vais être gentils, je vais même dire qu'il sait faire les monsieur patate à la perfection ! Un jour, saoul comme cochon, il s'est réveillé dans le lit de deux autres personnes. DEUX. Je vous raconte pas comment il a la honte depuis. D'ailleurs, personne d'autre que lui ne le sait. Depuis cet événement, il fait attention à quels cocktail il boit en soirée. Le chocolat, c'est son dada.
SON AVIS SUR LA SITUATION + Je ne vous cache pas qu'apprendre la destruction de la Voie Lactée l'a intensément bouleversé. Ses parents sont tous les deux morts là bas, sans qu'il n'ai pu faire quoique ce soit pour tenter de les sauver. Il faut dire qu'il avait fait une croix sur eux lorsqu'il s'était engagé à l'Initiative, résolu à fuir vers Andromède afin d'oublier l'horreur du crash du SSV-Roma et ne plus jamais avoir affaire à l'Alliance, mais... C'était un départ voulu, et ses parents étaient encore en vie et en bonne santé à ce moment. Là, ce n'est clairement pas la même chose.
La colère était une des émotions que Drew pu ressentir lorsqu'il apprit que les Moissonneurs avaient été la cause de la fin de la Voie Lactée. Ce n'est pas comme si le Commandant Shepard ne les avait pas prévenus, après tout. Depuis, sa haine pour l'Alliance ne fait qu'accroître.

Ton toi derrière l'écran !On veut tout savoir de toi.
NOM & PSEUDO + Je m'appelle Vincent dans la vie réelle et mon surnom sur la toile est Pendräagon.
TES PASSIONS + L'art, les jeux vidéo, l'informatique, le graphisme, l'industrie JV et plein d'autre trucs encore.
SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO + Y'en a trop, ralalah. Je vais me contenter de dire que Mass Effect est ma saga de jeu favorite.
PRÉSENCE + Aussi souvent que mon temps libre me le permet.
TON AVIS SUR LE FORUM + Héhéhé.
COMMENT AS-TU CONNU ME:I + Je me suis téléporté.
TON DERNIER MOT, NIARK + Jaal i love u. Kaidan i love u too. I LOV U ALL. Ps. Si je vois un perso avec un avatar de Sam Drake je lui offre le booty de Drew sur un plateau d'argent :B



avatar
PROCHAIN NIV. :
Drew O'Connor
SMOL ANGRY BIOTIC ☩ INITIATIVE
0
0
— FICHE DE PERSONNAGE : http://themasseffect.forumactif.com/t34-drew-t-h-e-c-r-a-s-h#78
— OMNI SMS : http://themasseffect.forumactif.com/f309-boite-de-reception-de-drew-o-connor
— RENEGADE :
30 / 10030 / 100

— PARAGON :
70 / 10070 / 100

— PSEUDOs : Pendräagon.
— XP : 241
— PRÉSENCE : Présent.
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— DC&TC : Clive (+) Reel (+) Scott.
— CRÉDITS : 220

— RACE : Humain.
— SPÉCIALITÉ : Drew est un biotique équipé d'un implant L5x très endommagé, le rendant dangereux mais puissant.
— LIEU D'HABITATION : Il possède un petit appartement dans le cœur du Nexus.
— ÂGE : Drew possède vingt sept ans.
— PROFESSION : Anciennement timonier du SSV-Roma, dorénavant membre du Tempête en tant qu'Adepte.
— FACTION : Andromeda Initiative.
— ARMES : Il possède un M8 Avenger, mais sa meilleure arme reste tout de même ses pouvoirs biotiques.
— O.SEXUELLE : Drew est homosexuel. Néanmoins, il est déjà sorti avec une Asari. Les exceptions à la règle existent.
— AMOUREUSEMENT : Célibataire.
Posté Ven 15 Déc - 16:11
crazy world we live in.but people inside it are worse.
Ah, Dublin, l'Irlande : Ce pays où voyager vous fait l'effet de changer de monde. Avec des paysages à vous couper le souffle, l'Irlande est une destination qui attire beaucoup de voyageurs en plus du fait qu'elle pique votre curiosité quant à sa culture et son folklore fantastique. Si vous avez déjà eu l'occasion de visiter ce magnifique endroit, un détail ne vous a sûrement pas échappé : sa population est étonnamment gentille. En effet, les Irlandais ont le sens de l'accueil — il est vraiment aisé de faire une généralité et je le conçois, mais c'est presque une tradition chez eux.

S T E P    B Y    S T E P

De ce fait, Drew grandit dans une famille extrêmement généreuse ; parfait exemple de ce trait hospitalier de l'Irlande, les parents du jeune biotique avaient pour habitude d'aider quiconque était dans le besoin. Êtres sans habitat fixe, voyageurs égarés ou même animaux perdus ; tout le monde était le bienvenu dans la maison O'Connor. C'est ainsi que très tôt déjà, le petit garçon qu'était Drew voyait défiler des tas de personnes chez lui, les yeux brillants d'admiration face à la bonté de ses parents — trait de caractère que le jeune homme adoptera naturellement en grandissant.

Déjà haut comme trois pommes, le petit biotique regardait les vaisseaux de l'Alliance passer de temps à autre dans le ciel. Il n'avait alors qu'une seule envie : en piloter un. Voler tel le faisaient les oiseaux. Après tout, le rêve de l'homme qui réussit à repousser ses capacités physiques a toujours été l'une des premières motivations pour évoluer : à cette époque, l'enfant qu'était Drew avait exactement les même ambitions que ses prédécesseurs aux esprits pleins de rêves et d'aventures. Il aurait tout donné pour effleurer les nuages, franchit n'importe quel obstacle pour voyager dans l'espace, vendu tous ses biens les plus précieux pour servir une cause juste.
Cependant, les rêves de Drew s'enfuirent lorsqu'il découvrit à ses dépends qu'il possédait des aptitudes biotiques : chose qui, une fois remontée aux oreilles de ses parents, dû bien entendu l'obliger à envisager une carrière militaire. Par ailleurs, sa mère ne fut pas surprise lorsqu'elle apprit que son petit garçon possédait des dispositions à devenir biotique : ancienne membre de l'Alliance, elle était Minéralogiste. Il lui était arrivé plusieurs fois de rentrer en contact avec certains types de minéraux, dont plusieurs fois l'élément zéro raffiné : lors de la découverte des vestiges Prothéennes sur Mars, l'Alliance garda plusieurs échantillons d'ézo, permettant à ses chercheurs, minéralogistes et spécialistes d'analyser plus en profondeur les capacités de ces éléments naturels. Elle avait néanmoins arrêté de pratiquer son métier lorsqu'elle apprit qu'elle était enceinte du jeune homme, ayant ensuite voué ses années de repos à l'élever dans son pays natal — l'Irlande.

Même si cela ne lui plaisait pas autant que timonier, Drew espérait tout de même pouvoir mettre à profit ses capacités naturelles : ce qui, en soit, allait être totalement possible sachant que les biotiques étaient très prisés au sein de l'Alliance. Ce sont des combattants forts et robustes très appréciés sur le terrain, après tout !


B E Y O N D    T H E    E A R T H

C'est ainsi qu'âgé de quatorze ans, Drew fut envoyé à l'école militaire de l'Alliance sur la station Arcturus et ce sous la tutelle de son oncle qui était lui-même dans l'armée. Il eut le loisir de découvrir ce qu'était réellement l'Alliance et, de ce fait, ce que signifiait de se battre pour protéger ceux que l'on aime — et, en soit, toutes les règles de moralité de la discipline martiale. Cet univers coupé d'émotions ne lui plaisait que peu, mais il y avait beaucoup d'avantages à être membre de l'Alliance : cela vous apportait un cadre éducatif trouvable nul part ailleurs, et ça, Drew y tenait tout particulièrement.
Le fait est que son deuxième oncle — plus précieusement le frère de son père — avait été un meurtrier ayant fait quatre victimes au cours de sa vie. Profondément traumatisé par la nouvelle — d’autant plus qu'il avait apprit ça lorsqu’il était plus jeune, ayant surpris une discussion entre sa mère avec son père —, il ne pu s'empêcher de grandir avec cet horrible fait dans la tête. Ayant un sens de la justice très prononcé et possédant une certaine sensibilité, Drew eut par la suite toujours l'impression de devoir compenser les terribles faits que son second oncle avait commit. Il ne saurait décrire cette sensation, mais il avait besoin de se laver de cette macabre découverte, oublier cette nouvelle dérangeante en s'enfouissant dans l'une des éducations les plus strictes de ce monde. Se sentir sur le droit chemin lui procurait une sensation enivrante, en fait. Il se sentait comme étant quelqu'un de bien, tout simplement.

Drew découvrit des tas de choses durant son adolescence au sein de l'Alliance. Déjà, il eut une opération obligatoire pour les biotiques : On lui plaça un implant — et pour être plus précis, un implant L5x, ces derniers dédiés aux Adeptes — afin de pouvoir décupler ses prédispositions naturelles à modifier l'énergie noire. Tout se passa magnifiquement bien, et il n'eut que quelques petits effets secondaires — maux de tête, vomissements, tournis et parfois perte d'équilibre — seulement pendant trois à quatre semaines. Une fois la période de convalescence passée, il se portait de nouveau comme un charme.
Sa seconde découverte fut avant tout personnelle : Il eu le déclic sur le fait qu'il était le seul à devoir décider ce qu'il voulait faire de sa vie. Comme précisé plus haut, le cadre de l'Alliance était très strict ; mais ce fut grâce à ça qu'il pu se recentrer sur lui même et fini par s'auto-convaincre d'aller se renseigner pour une reconversion afin de réaliser son vœux d'enfance le plus cher : être timonier et voler — ou plutôt, faire voler les autres.

Sa troisième découverte — qui en réalité fut la première de toutes — fut son attirance pour ses semblables, les hommes ; Drew est homosexuel. Il eu plusieurs relations au cours de son adolescence, rien de bien sérieux en soit : il était jeune et se découvrait, aussi, il se permettait d'être aussi libre et léger que l'air. Toutefois, c'est aussi à l'Alliance qu'il sortit avec la seule « femme de sa vie » lorsqu'il eu environs dix huit ans : une Asari du nom d'Asira. C'était une magnifique personne qui avait beaucoup de charme et un caractère à tomber par terre — littéralement ! Elle pouvait vous envoyer valser d'un geste de la main grâce à sa maîtrise des pouvoirs biotiques. Pour tout vous dire... C'était l'une des enseignantes de Drew. Oui... Oui.
Par la suite, Drew commença à être placé sur le terrain, découvrant ses premières doses d'adrénaline ainsi que ses premières défaites — mais aussi et surtout victoires. Il semblait être doué et très prometteur en tant qu'Adepte, mais plus le temps passait, plus le jeune homme se sentait malheureux de ne pas faire ce qu'il avait souhaité depuis toujours. C'est pourquoi comme il se l'était promis, lorsque ses dix neuf ans arrivèrent, le biotique demanda à décrocher un entretient avec la personne qui se chargeait des orientations des jeunes soldats de l'Alliance. Ce fut grâce à l'appui d'Asira qu'il le convaincu de lui laisser sa chance et de l'envoyer dans la section d'apprentissage des timoniers. Parlant d'ailleurs d'Asira, ce fut à ce moment qu'ils décidèrent de rompre d'un accord mutuel après un an de relation — mais l'initiative fut lancée par l'Asari qui fit comprendre au brun qu'elle ne l'empêcherait jamais de poursuivre son rêve mais qu'elle souhaitait en revanche faire sa vie avec quelqu'un qui puisse être toujours là et qui ne serait pas tout le temps absent, en train de se balader dans un coin de la Voie Lactée. Être timonier, c'était être conscient qu'il fallait bouger à n'importe quelle heure et que le fait de retrouver le confort de son foyer était plutôt rare — en tout cas lorsque vous étiez timonier pour des vaisseaux très importants, ça l'était. Ça, Drew le savait pertinemment.


U N T I L    T H E    C R A S H

Ainsi, le jeune biotique pu entamer les études dont il avait toujours rêvé. Il lui fallut trois ans pour avoir son diplôme, et une fois celui-ci en poche, l'Irlandais se fit assigner sur le SSV-Roma. Pour Drew, c'était le début d'une toute nouvelle aventure ! Cependant, il n'imaginait pas à quel point cette période allait être élevée au rang de période la plus mouvementée de toute sa vie... En effet, c'était bel et bien le début d'une aventure, mais personne n'avait précisé de quelle nature serait faite cette dernière.
Jusqu'à ses vingt quatre ans, Drew servit à bord de la frégate. Comparé à avant, le brun se fit une très nette raison : être timonier était sa vocation. Le terrain n'était réellement pas ce qu'il appréciait le plus, et encore une fois, son changement d'orientation le lui avait prouvé. Lorsqu'il avait les commandes du SSV-Roma en main, Drew se sentait vivant ; comme une extension de lui, il contrôlait le bâtiment avec une précision hors paire. Beaucoup de membres du Roma lui firent des louanges quant à son travail dont son Commandant qui devint quelques mois après leurs rencontre son amant... Puis son petit ami. Puis son fiancé — en trois ans de relation.
Épanoui et heureux comme peu de gens ne l'étaient, Drew vit l'intégralité de sa vie basculer le jour où on attribua une mission à son fiancé et Commandant de la frégate : allez secourir un vaisseau de l'alliance en reconnaissance près du relais Omega 4, ce dernier ayant envoyé des signaux de détresse. L'ordre était simple : arriver dans le secteur, sauver les membres de l'Alliance en danger et repartir. Enfin... Si seulement cela avait été aussi facile. Si seulement.

Lorsque Drew subissait un stress particulièrement intense, le jeune homme se perdait dans les souvenirs traumatiques de ce jour obscur et meurtrier, cette mission suicide ; la peur ancré dans ses veines et au sein de son être lui donnait la nausée et ce malgré le temps passé. Il replongeait dans les derniers moments de l'incident, incapable de contrôler ces assauts de souffrance psychologique qui le rongeait silencieusement au fil des années.
« Réserves d'oxygène gravement touchées ». Il pouvait alors entendre les cliquetis des systèmes d'urgence de la frégate lui faire vibrer les tympans, le visage noyé par les lumières rouges et clignotantes de ses panneaux de navigation en état d'alerte maximale. « Dégâts majeurs à l'arrière du vaisseau. Évacuation d'urgence suggérée ». Entendre ses confrères qui, pris de panique, couraient vers les capsules d'évacuation avant de se rendre compte qu'elles étaient HS, laissant certains d'entre eux hurler de désespoir. « Planète viable la plus proche à ?%!erreur système défectueux!%? ». Il se souvenait de ses bras, devenant semblables au plomb, tremblants, essayant de tenir la cadence pour fuir les tirs ennemis. « ?%!erreur système défectueux!%?. ?%!erreur système défectueux!%?. ». Il se souvenait des secousses violentes qui le fit à plusieurs reprises tomber de son siège, l'obligeant à se hisser de toute ses forces sur les panneaux de contrôle pour tenter de sauver tout le monde. Il se souvenait de la voix de l'amour de sa vie, son âme-sœur, son Commandant, essayant de calmer les membres du vaisseau. « Nous allons nous en sortir ! Que tout le monde s'équipe de leurs armures, tout de suite ! Accrochez-vous !! ».
« Je ne peux pas... ! Je ne peux plus... ! Les commandes ne me répondent plus ! Aleksander, LES COMMANDES DE ME RÉPONDENT PLUS ! ». Il se souvenait du feu, embrasant les parties de la frégate et englobant les membres ayant succombé précédemment, laissant l'air s'embaumer d'une odeur de chaire humaine carbonisée. « Tu peux le faire Drew, fonce sur la terre ferme, tout va bien se passer ! ». De ses yeux ne sachant plus quoi regarder face à la multitudes d'alertes critiques qui s'affichaient sur les panneaux de commandement dévoilant un Échec Critique. « PERSONNE NE VA SURVIVRE, ALEK ! ».
Il se souvenait des bras de son fiancé qui l'enlaça subitement, le serrant de toute ses forces, sa voix brisée faisant prendre conscience à Drew de ce qui allait se passer. « Je t'aime. » De ses pouvoirs biotiques qui l’engloba entièrement, ne protégeant qu'une seule et unique personne. De la terre se rapprochant de plus en plus. Des cris. Des larmes. De la panique. De tout. Puis de rien.

L’incendient fut classé confidentiel par l'Alliance faute d'informations et de témoignages. Parmi le peu de personnes ayant survécut au crash du SSV-Roma, il y avait Drew dont les blessures étaient témoins de la violence de l'incident.
Le jeune timonier avait eu extrêmement de chance de s'en être sorti. Sa barrière biotique — additionnée à celle de son fiancé — pu lui sauver la vie malgré son état d’extrême urgence lorsqu'il fut admis aux urgences de la Citadelle. Ses jambes avaient pris la plupart des dégâts à cause d'un morceau de l'épave qui leur était tombé dessus. Résultat, le jeune homme se fit opérer plusieurs fois afin de se faire reconstituer les os à l'aide de tige de titane — tibias, mollets, hanche..., c'était tout du moins ce qu'on lui avait expliqué car il n'était pas en état de comprendre ce qui lui arrivait. La science de maintenant lui avait littéralement sauvé la faculté de marcher, car sinon, Drew aurait été condamné de vivre à tout jamais dans un fauteuil roulant. Il était un véritable miracle vivant.

H E A L I N G    T A K E    T I M E

Naturellement tombé dans le coma après l'incident, le jeune biotique se réveilla trois mois après les événements... Dans une pièce qui lui donna une impression de froid permanent. Vide. Seul. Abandonné de tout et de tous.... Et quel torrent furent les larmes de Drew lorsqu'il apprit les détails de ce qu'il s'était passé. De qui était vivant. De qui était mort.

« Victime Identifiée N.2: Aleksander Stroud Riggins, N5, âgé de trente neuf ans, Commandant des forces de l'Alliance assigné au SSV-Roma... »

Ce papier, Drew l'avait maudit. L'ayant fixé durant près de vingt minutes consécutives, sa seconde réaction fut de le déchirer tout en se laissant aller au désespoir, ses larmes accompagnées d'éclats de voix brisés. La seule chose qu'il lui restait d'Aleksander était ses dog tags, leur métal par ailleurs noircit sous le feu du crash. Il ne saurait vous dire combien de temps il les serra ainsi, refusant toute visite — et ce même des médecins qui eurent la mauvaise idée de forcer leur présence pour au final se faire agresser par un biotique émotionnellement dépassé et à l'implant dorénavant défectueux —... Peut-être bien des jours entiers, ne voulant s'en séparer et ce même lors de ses examens, radio et scanners. Il n'y avait que les sédatifs qui réussissaient à l'apaiser temporairement.
Il voulait le rejoindre, lui qui était si loin désormais... Mais il n'en avait pas le droit. Il était condamné à vivre avec l'accablante présence de son souvenir assassin planant au dessus de lui et de son cœur dorénavant en charpie.

Sa douleur sentimentale n'était rien face à sa douleur physique. Des nuits à pleurer, il en avait passé, certes. Mais des nuits à crier, ça, c'était nouveau. Quand la morphine ne faisait plus effet, Drew avait l'impression de se faire charcuter chaque parcelle de muscle, d'os et de peau qu'il possédait au niveau de ses jambes et de son bassin à l'aide d'un marteau. Insomnies, sous alimentation, cauchemars... La liste de ce qu'il subissait durant sa période de convalescence était beaucoup trop longue. De plus, son problème d'implant biotique défaillant était inquiétant : ses émotions influençaient énormément la poussée de ses pouvoirs. En gros : Il ne contrôlait plus ce qu'il faisait.
Il se sentait faible. Il se sentait comme étant une menace ; dangereux, incontrôlable... Il était dangereux et incontrôlable.

Lorsque Drew pu cicatriser correctement, une autre phase extrêmement difficile entra en jeu... La rééducation.
Combien de fois était-il tombé ? Il ne les comptait plus. Ses jambes tremblaient, vacillaient pour finalement le laisser rencontrer violemment le sol dans un bruit lourd de significations, se retrouvant plus bas que terre, plus bas que tout, plus bas que le monde entier. Malgré tout, il se relevait. Il tendait les bras vers cette lumière salvatrice, vers les barrières de maintiens dressées autour de lui comme un phare s’élançait au dessus du brouillard pour attirer les navires jusqu'à la rive et tentait ainsi de se hisser, de se faufiler vers le futur, de s'accrocher à la vie. Il ne voulait plus être à terre... Il voulait se lever, marcher... Il voulait tenter de vivre.
L'Alliance ne voulait pas entendre ce que Drew avait à dire car de leur point de vue les membres ayant participé au crash étaient en état de choc — ce qui était vrai — mais pourtant, leurs témoignages étaient on ne peut plus sincères. Ils n'avaient pas inventé ce vaisseau alien qui, armé d'une puissance de tir dévastatrice, avait réduit en état de charpie le vaisseau qu'ils étaient censé secourir de prime abord — et qui causa le crash du SSV-Roma. Ils remballèrent l'idée émise d'une menace au delà du relais, ils descendirent les affirmations que tout pouvait être lié aux Moissonneurs dont le Commandant Shepard parlait lui-même. Les grands manitou depuis leurs tours d'ivoire refusaient de croire aux nuages gris qui apparaissaient au loin, susceptibles de les faire tomber de leur hauteur ainsi que de leur « paix » illusoire. Aussi, Drew et ses compagnons furent mis en repos martial après examen psychologique qui affirmaient qu'ils avaient tous des symptômes traumatiques qui les empêchaient de servir et qui leur faisait interpréter ce qu'ils avaient vu à cause du choc du crash.

Tus. Censurés. Jugés. Manipulés. Abandonnés. Lynchés. Qu'avait fait l'Alliance pour ces hommes et ces femmes qui avaient tout donné en leur nom ? Qu'avait fait l'Alliance pour ces soldats qui avaient sacrifiés leurs vies sous leurs ordres ? Rien. Ils les avaient noyés sous la honte, noyés sous le déni, noyés sous l'ignorance. Oh, bien sûr, il y eu une cérémonie funéraire. Une cérémonie présidée sous le mensonge et la peur d'ébruiter la vérité aux oreilles de tous. Officiellement, les victimes du crash furent « victimes d'une bavure en cours de mission de secours » et leurs mémoires resteraient à jamais en nos cœurs pour eux qui « tentèrent de sauver des vies mais qui succombèrent durant leur dur labeur ».
Pour Drew, c'était la fin de son service au sein de l'Alliance. Non pas car il s'était fait placé en repos martial, non, mais car il démissionna et non sans faire de bruit. Écœuré de l'attitude de ses supérieurs, le biotique cracha au visage d'un des dirigeants de l'Alliance alors que ce dernier lui avait donné son assignation de congé, l'ayant pris à part dans son bureau pour lui fixer des règles simples et afin de lui rappeler le contrat de confidentialité au dessus de sa tête s'il s'avisait d'avoir la langue trop pendue. « Vous m'avez tout enlevé, ma voix, mon fiancé, mes jambes et ma vie, pourtant vous continuez à me cracher à la figure comme je viens de vous le faire, comme si je ne valait rien, comme si nos morts que nous pleurons ne sont que de la chaire à canon ! Oh, vous êtes fâchez, hein ? Vous m'en voulez, pas vrai ? Ce n'est rien comparé à tout ce que vous nous faites subir, comme si nous étions de simples pions à sacrifier dès que quelque chose ne vous plait pas ! Vous n'êtes qu'une bande de chien, et le jour où le monde sombrera dans la violence et le sang, nous ne seront plus là afin de récupérer vos merdes, bande de « diplomates » à deux balles ! » fut la phrase que Drew appuya à son geste. Un geste qui lui valut presque un procès, soit dit en passant... Et une raison de le faire congédier par les vigiles et ce malgré ses béquilles ainsi que ses jambes chancelantes. Encore une fois, comme s'il n'était rien.

F I N D    A N O T H E R    W A Y

Que faire de vos longues et solitaires journées lorsque vous passiez par tout ce que Drew venait de subir ? Vous déprimiez. Vous tombiez en dépression... Inévitablement et sévèrement. Vous n'étiez plus que l'ombre de vous même.
Toutefois, l'Irlandais était quelqu'un de battant. Un homme qui se relevait quelque soit ce qu'il lui arrivait. Ce n'était pas car il avait tenté de se suicider à l'hôpital qu'aujourd'hui encore il le referait. Il voulait vivre et avancer, trouver la force de se relever comme il l'avait littéralement fait avec ses jambes.
Il commença par déménager. Vivre dans un environnement qui lui rappelait sans cesse Aleksander était extrêmement mauvais pour sa santé mentale. Se trouvant un petit studio dans le cœur de la Citadelle, Drew essaya de sortir et de reprendre une vie normale, mais cela était impossible pour le moment. Il y avait tant de choses encore trop sensibles en son être, tant de maux impossibles à calmer... C'était tout simplement trop tôt pour aller de l'avant. Il avait l'impression de remonter un torrent si puissant qu'il se faisait balayer dès qu'il tentait de s'agripper à la rive.
Heureusement pour lui, il n'était pas tout à fait seul. Sa meilleure amie nommée Sara Ryder était présente pour essayer de recoller les morceaux cassés du jeune Irlandais.

C'est à ce moment là qu'elle lui parla de l'Initiative. De leur projet pour Andromède. Quitter la Voie Lactée, laisser le passé derrière soit pour un avenir meilleur... Reconstruire sur des bases seines une nouvelle vie, coloniser l'inconnu. Tout ce dont Drew avait besoin pour tourner la page, Sara venait de le lui offrir sur un plateau d'argent. Comment refuser ? Il accepta la proposition qu'elle lui émit et, intégrant le groupe quelques semaines après son entretient, se préparera à faire un voyage de plus de six cent ans lorsque l'heure aura sonné.
Faire ses valises, emporter le stric minimum et tout laisser derrière soit... C'était bien plus difficile que ce que l'on pouvait imaginer. La seule chose qu'il regrettait de ne pas pouvoir emporter était la tombe de son fiancé. Il y resta ainsi de longues heures la veille du départ, essayant de laisser aller ses émotions une toute dernière fois. Il tenta aussi de s'excuser de ne pas avoir été là pour sauver tout le monde. De ne pas avoir fait le maximum... Comme s'il était responsable de toutes ces morts. Comme s'il était même responsable de celle d'Aleksander. Ce dernier avait sacrifié sa vie pour que Drew puisse vivre — et pourtant, le jeune biotique n'avait pas hésité une seule seconde à se mutiler pour tenter de le rejoindre lorsqu'il était à l’hôpital. Un acte qu'il enfouit derrière plusieurs bracelets et une honte immense. C'était égoïste de sa part d'avoir tenté quelque chose d'aussi irréversible, mais au fond, il n'avait pas réellement souhaité mourir étant donné qu'il s'y était pris dans un lieu peu propice à laisser les patients qui y étaient « s'en aller » si facilement... Difficile de réussir une tentative de suicide quand vous aviez une armée d'infirmière et de médecins autour de vous.

Fin prêt à s'en aller — mais, une question restait toutefois présente, pouvait-on vraiment être prêt à tout abandonner derrière soit un jour ? —, Drew suivi ses collègues et amis afin de commencer le voyage vers Andromède. Cryogénisé, ils ne se réveillèrent que six cent trente quatre années plus tard. Pour Drew, son sommeil dura un petit peu plus longtemps au final, n'ouvrant les yeux qu'un mois après le début des événements, découvrant le soucis du fléau, des Kerts... Apprenant la mort d'Alec Ryder, aussi — tout comme le nouveau statut de sa meilleure amie : Pionnière.
Bien vite, il fut pris dans la spirale de l'action, acceptant d'intégrer le Tempest sous la directive et tutelle de Sara. Il participa ainsi, en près d'un an, à la découverte des planètes des systèmes d'Andromède de même qu'à la colonisation de ces dernières. Il combattit les Kerts et fit son maximum afin d'alléger le poids de son amie et Pionnière, souhaitant se rendre utile jusqu'à en repousser ses limites physiques. Quand finalement l'équipe de Sara découvrit et colonisa Méridiane, Drew eut l'impression d'avoir atteint un objectif qu'il avait toujours recherché dans sa vie et se sentit encore plus libre qu'auparavant ; comme soulagé de beaucoup de maux ayant fait pression sur lui depuis beaucoup trop longtemps.

B I T T E R S W E E T    S Y M P H O N Y

Durant cette longue année à faire la chasse à l'Archonte, le jeune biotique avait repris goût à la vie. Il était redevenu ce même gars enjoué, rieur et malicieux qu'autrefois : il ne manquait pas l'occasion de venir vers vous, vous parlant avec franchise et amitié. Ce gars qui, riant aux éclats dans tout le Tempest, vous apportait votre dose de bonne humeur quotidienne. Qui sortait sa guitare sans crier gare lors des pauses et vous chantonnait un air sur lequel vous déhancher afin de vous vider l'esprit, laissant le vaisseaux se faire conquérir de joie et de rires. Qui était là si vous aviez besoin d'une épaule sur laquelle vous appuyer, présent pour vous conseiller, toujours à l'écoute de ce qu'il se passait. La beauté de l'être humain qui avait réussit à se relever malgré les chutes qu'il avait dû endurer, aussi grandes soient-elles.

La seconde et dernière année qui se déroula fut tout aussi positive. Drew sortait enfin, s'amusait, buvait, faisait la fête et arrivait de nouveau à voir d'autre personnes — non amicalement parlant, même s'il n'arrivait pas à tomber amoureux à cause d'un blocage sous la culpabilité de se trouver quelqu'un d'autre alors qu'Aleksander avait donné sa vie pour qu'il puisse continuer la sienne.
L'arrivée de l'Arche Omega fut un bouleversement dans le quotidien de tout le monde, mais tous ensembles — et ce malgré les différents, chacun pu essayer de reconstruire leur vie, ce que Drew continua aussi de faire.