AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

X. LES VAISSEAUX ET VÉHICULES
avatar
PROCHAIN NIV. :
Vigil
ancient prothean IA ⊱ PNJ
0
0
— RENEGADE :
50 / 10050 / 100

— PARAGON :
50 / 10050 / 100

— XP : 90
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— CRÉDITS : 208

Posté Dim 25 Fév - 17:23
Administration
du forum

LES VAISSEAUX ET VÉHICULEStous les moyens de locomotions dans l'univers mass effect
Etant donnée l'avancement technologique qu'ont fait chaque espèces dans l'univers de Mass Effect, des moyens de locomotions tous plus sophistiqués les uns que que les autres virent le jour. Ci dessous se dresse la liste de la plupart de ces véhicules et vaisseaux, triés par espèce ou organisation.

vaisseaux et véhicules de l'Alliance
NORMANDY SR1
Le SSV Normandy SR1 (Systems Alliance Space Vehicle Stealth Reconnaissance 1) était un vaisseau de combat de l’Alliance. C’était une frégate prototype, premier de la classe de vaisseau éponyme Normandy, développé conjointement par l’Alliance et la Hiérarchie turienne avec l’aval du Conseil de la Citadelle.

Il était spécialisé dans les missions de reconnaissance dans les régions instables comme la Travée de l’Attique et les Systèmes Terminus. Conçu pour des missions de reconnaissance en zone difficile, cet appareil était doté des technologies furtives les plus perfectionnées.
Lancé officiellement en 2183, le Normandy était initialement commandé par le capitaine David Anderson, avant que ce soit le commandant Shepard, premier Spectre humain, qui en prit le commandement.

NORMANDY SR2
Cerberus a construit le Normandy SR-2 comme une version de seconde génération de la frégate de l’Alliance, le SSV Normandy, après que les récolteurs ont détruit cette dernière. Les nombreuses modifications du SR-2 ont produit un vaisseau presque deux fois plus grand que l’original, nécessitant un propulseur Tantale encore plus puissant pour compenser sa taille. Sa navette Kodiak peut atterir où le premier Normandy n’aurait pas essayé.

L’intelligence Défensive Automatisée, une IA appelée familièrement IDA, coordonne de nombreuses fonctions de combat du vaisseau tout en étant capable d’assister et même de remplacer le pilote. L’Alliance interstellaire s’est récemment approprié le SR-2 et l’a réarmé. En plus des lasers de communication, les ansibles fournissent un contact en temps réel avec le QG de l’Alliance.

Les frégates
Les Frégates, qui sont de petits vaisseaux mobiles, faiblement armés et utilisés principalement pour la reconnaissance en terrain hostile. Ils font également partie des rares vaisseaux à pouvoir atterrir sur une planète pour les missions au sol. En situation de combat, les frégates attaquent en groupe de 6 à 8 vaisseaux et ciblent les bâtiments dont la barrière cinétique est sur le point de rompre. Certaines d’entre elles sont équipées d’un râtelier de lance-torpilles « Javelot » similaire aux torpilles antigravité des Chasseurs. Le Normandy reste la figure la plus emblématique des frégates furtives modernes de l’Alliance, capable de dissimuler sa chaleur dans des puits thermiques de dernière génération.

La particule ‘SR’ est utilisée uniquement pour le Normandy et signifie Stealth Reconnaissance (reconnaissance furtive). A l’époque du Commandant Shepard, le Normandy est le seul prototype humano-turien de ce genre existant dans l’armée. Les frégates portent le nom des grandes batailles de l’histoire humaine. Le SSV Hastings et le SSV Agincourt sont, respectivement les anciennes affectations de David Anderson et du navigateur Pressly.

Vaisseaux connus ☩ SSV Agincourt, SSV Ain Jalut, SSV Hastings, SSV Hong Kong, SSV Iwo Jima, SSV Leipzig, SSV Normandy et SSV Trafalgar.

Les chasseurs
Les Chasseurs, vaisseaux monoplace servant à harceler les flancs ennemis à courte portée. Ils doivent leur grande maniabilité aux propulseurs à élément zéro très puissants et leur petit tonnage. Ils attaquent en masse et lancent des torpilles antigravité sur les barrières cinétiques des bâtiments adverses. Ils servent généralement et malheureusement de chair à canon pour saturer la batterie de lasers GARDIA des plus gros vaisseaux.
Leurs homologues se font appeler Intercepteurs et sont capable de stopper net un Chasseur adverse. Les modèles de l’Alliance sont appelés SX3. Il existe également un modèle de Chasseur mentionné par Steve Cortez et baptisé F-61 Trident.

Le porte chasseur ☩ Le Porte-Chasseur est un gigantesque bâtiment qui, comme son nom l’indique, sert à transporter les Chasseurs alliés. Il est comparable en taille à un Cuirassé mais la comparaison s’arrête là car il est beaucoup plus faible en termes de puissance de feu.
On leur donne généralement le nom des grands personnages de l’Humanité. Le SSV Hawking est l’ancien lieu de travail du Lieutenant Steve Cortez tandis que le Benjamin Davis comporte à son bord la sœur de l’ingénieur Adams.

Vaisseaux connus ☩ SSV Benjamin Davis, SSV Einstein et SSV Hawking.

Les croiseurs
Les Croiseurs, de tonnage moyen sont les unités les plus polyvalentes de la marine de l’Alliance. Il ne s’agit ni plus ni moins que du corps principal de l’armée humaine. Chaque Croiseur porte le nom d’une grande ville de la Terre. Certains d’entre eux se distinguent des autres comme le SSV New Delhi qui transporte pour la première fois Jon Grissom au travers du relais Charon, le SSV Perugia ; ancien lieu de travail de Donnelly et Daniels et le SSV Tokyo sur lequel l’ingénieur Adams a fait ses premières preuves en tant que mécanicien.

Pour la petite histoire : L’action la plus importante du SSV Shangai durant la guerre contre les Moissonneurs fut l’évacuation de la colonie d’Uqbar. Les renseignements de l’Alliance avaient signalé que des Moissonneurs se dirigeaient vers Uqbar, mais le croiseur Shangai était incapable de se poser sur ce monde à la gravité modérée.
Le commandant du Shangai envoya rapidement toutes ses navettes pour participer au rapatriement de centaines de colons sur son vaisseau. Réalisant plus de 41 trajets en une heure, le Shangai parvint à évacuer tout ce qui restait de la population. Quand les Moissonneurs arrivèrent, la capitale d’Uqbar était vide, comme si elle n’avait jamais été occupée.

Vaisseaux connus ☩ SSV Budapest, SSV Cairo, SSV Cape Town, SSV Emden, SSV Geneva, SSV Hyderabad, SSV Jakarta, SSV London, SSV Madrid, SSV Manila, SSV Nairobi, SSV New Delhi, SSV Perugia, SSV Seoul, SSV Shanghai, SSV Shenyang, SSV Tokyo et SSV Varsaw.

Les cuirassés
Les Cuirassés sont les vaisseaux les plus volumineux et les plus longs (1 kilomètre) servant généralement de Quartier Général pour les huiles de l’Alliance. Ils sont lourdement blindés et équipés d’un canon électromagnétique à longue distance dont la rampe de lancement court tout le long de la carcasse métallique.

L’Alliance dispose de 9 Cuirassés pour 8 Flottes, le SSV Logan ayant été construit en 2186, quelques temps avant l’attaque des Moissonneurs. Ils sont divisés en deux catégories, à savoir : Everest et Kilimandjaro. Cette nouvelle catégorisation a pour but de différencier les Cuirassés de nouvelles générations d’avec leurs ainés, légèrement plus vieux d’un point de vue technologique.
Les plus anciens font partie de la classe Everest et les plus récents appartiennent à la classe Kilimandjaro qui possède une toute nouvelle batterie de 78 canons électromagnétiques sur ses deux flancs. Chaque Cuirassé porte le nom d’une montagne de la Terre.

Vaisseaux connus de classe Everest ☩ SSV Everest, SSV Fuji, SSV Elbrus.

Vaisseaux connus de classe Kilimandjaro  ☩ SSV Kilimandjaro, SSV Tai Shan, SSV Shasta, SSV Aconcagua, SSV Orizaba, SSV Logan.

MAKO
Ce véhicule d’infanterie blindé, parfois surnommé « rampant » en raison de sa forme oblongue, est le compagnon idéal des frégates de l’Alliance : malgré l’étroitesse de leurs soutes, il s’insère facilement en soute pour ensuite être déployé sur à peu près n’importe quel monde.
Doté d’une tourelle à canon électromagnétique de 155 mm et d’une mitrailleuse coaxiale, le Mako peut faire office de transport de troupes mais aussi d’unité d’appui. Les marines de l’Alliance pouvant être appelés à combattre en tout lieu de la galaxie, il est en outre totalement étanche à l’atmosphère extérieure et équipé de micropropulseurs pour les planétoïdes à faible gravité.

Le Mako est alimenté par un accumulateur d’hydrogène-oxygène pressurisé, conjugué à un petit noyau d’élément zéro. Si ce dernier ne suffit pas à contrer la masse du véhicule, il peut néanmoins la réduire suffisamment pour effectuer des droppages aériens. En conjonction avec les propulseurs, il permet au Mako de s’extirper des terrains difficiles.

HAMMERHEAD
Le Hammerhead peut accueillir jusqu’à trois passagers à la fois. Il intègre un système embarqué IV qui surveille les dangers détectés dans l’environnement. Un système intégré de collecte minérale permet au M44 de récupérer toutes les ressources qu’il trouve au cours d’une mission. Comme le Mako, il est susceptible d’être largué à partir d’une frégate et de se propulser verticalement pour éviter des obstacles.

Le Hammerhead intègre également une fonctionnalité d’amplification qui permet au véhicule de se déplacer rapidement à travers le champ de bataille (jusqu’à 120 km/h). Le système de commandes du Hammerhead a été conçu sur le modèle des véhicules blindés afin que les pilotes de char puissent le conduire sans formation supplémentaire.

UT-47 A Kodiak
Conçu à l’origine pour amener les marines de l’Alliance au coeur des environnements hostiles, la navette UT-47 a depuis été vendue à des alliés, puis capturée par des ennemis, et ses spécifications ont été volées par des espions. Sous une forme ou une autre, ce transporteur robuste est désormais utilisé aux quatre coins de la galaxie.

Le modèle A, nommé Kodiak, possède un canon électromagnétique monté à l’avant qui peut être utilisé contre les véhicules. Comme la navette n’a pas de canon latéral, les soldats ouvrent souvent l’habitacle pour tirer sur l’ennemi. C’est une méthode déconseillée dans les manuels de l’Alliance car elle expose l’intérieur de la navette au feu ennemi.


Vaisseaux Geth
Chasseur Geth
Le Chasseur Geth est un vaisseau de combat de petite taille comparable aux chasseurs humains. Doté d’un canon à impulsion à l’avant, ce vaisseau monoplace dispose également d’une petite soute, le rendant de ce fait très pratique lors d’une demande de soutien logistique ou même pour transporter des troupes (le commandant Shepard en a notamment fait les frais durant la mission a bord du cuirassé Geth). Ce type de vaisseau est apparu pour la première fois durant la bataille de Rannoch et était auparavant méconnu des autres races.

Cuirassé Geth
Le cuirassé Geth qui orbite autour de Rannoch compte un nombre effrayant d’équipements : d’un canon principal renforcé à un propulseur de pointe, en passant par des lasers anti-vaisseaux ultraviolets. Il faut dire que la main-d’oeuvre Geth ne demande ni repos, ni salaire, ni autonomie.
Pour créer leur vaisseau-amiral, ils n’ont été limités que par le temps et les matières premières. En comparaison, les dégâts infligés par la flotte Quarienne paraissent bien minimes. Ce cuirassé est près d’un tiers plus grand qu’un cuirassé de l’Alliance.

frégates geth
Les frégates Geth sont capables de transporter et larguer un grand nombre de Geth au sol. Ils fournissent aussi parfois un appui aérien pour les plates-formes au sol sous la forme d’une puissante attaque de projectile. Ces frégates ont également un rôle défensif, ils peuvent créer de puissants champs d’énergie pour bloquer les points stratégiques en basculant vers l’objectif par le biais de trois griffes SuperStrong aussi durables que les poutres d’acier en I.
Ces griffes sont presque imperméables aux dommages causés par des armes conventionnelles, mais ont été détruits dans un cas par une porte hydraulique défectueux. La frégate Geth apparaît presque comme organique dans sa conception, ressemblant à un frelon surdimensionné ou à une guêpe sans ailes. Comme la plupart des vaisseaux Geth, il agit comme une « plate-forme mobile » pour les programmes Geth.


Vaisseaux Quariens
Flotte Nomade
La Flottille, ou Flotte nomade, est un convoi d’environ cinquante mille vaisseaux regroupant plus de 17 millions de Quariens. Plus forte concentration de véhicules interstellaires de la galaxie, la flotte est si imposante qu’il faut parfois des jours pour que tous les vaisseaux franchissent un relais cosmodésique.
Les vaisseaux sont constamment réparés, remplacés et améliorés de façon à loger confortablement le plus de Quariens possible. Chaque bâtiment joue un rôle précis au sein de la flotte : énormes vaisseaux agricoles, vaisseaux-laboratoires blindés ou encore vaisseaux-foyers, des transporteurs reconvertis qui hébergent les enfants, jeunes parents et éducateurs. Les Quariens employés habitent généralement dans le vaisseau où ils travaillent pour éviter des procédures quotidiennes d’amarrage fastidieuses et coûteuses.

Même au sein de la flottille, les Quariens restent en permanence engoncés dans leur combinaison protectrice. Ce n’est qu’en de rares occasions qu’on se rencontre sur des « vaisseaux stériles » pour des besoins médicaux ou reproductifs. Le cas échéant, chacun enlève sa combinaison en sachant pertinemment qu’il aura des réactions allergiques pendant plusieurs jours, voire des infections, le temps que son système immunitaire affaibli compense la présence étrangère.

Flotte civile quarienne
La flotte civile constitue la majeure partie de la flottille quarienne. Correctement commandée, la flotte compense par le nombre son manque de vaisseaux militaires. Même la plus petite navette est équipée d’armes lourdes. Les vaisseaux agricoles civils, de gigantesques jardins mobiles qui produisent la nourriture des Quariens, sont dotés d’énormes canons Thanix, capables de fournir un soutien dévastateur.

Flotte lourde quarienne ☩ Qui souhaite s’en prendre à la flottille quarienne, pirates comme mercenaires, doit d’abord affronter les frégates, croiseurs, chasseurs et porte-chasseurs de la flotte lourde. Cette flotte est dirigée par l’amiral Han’Gerrel, qui ne jure que par la maintenance permanente des vaisseaux et les exercices régulier.
Il encourage les pèlerins à lui rapporter des objets technologiques susceptibles d’améliorer l’efficacité de sa flotte. C’est ainsi que les meilleurs vaisseaux de sa flotte sont souvent dotés des technologies les plus avancées.

Patrouilleurs quariens
Les patrouilleurs sont une flotte constituée de vaisseaux éclaireurs qui précèdent la flottille pour repérer les dangers ou les ressources exploitables. Ils scannent leur environnement avec des systèmes à I.V. pour détecter les signatures thermiques ou d’autres indices trahissant la présence de vaisseaux étrangers.
Les meilleurs ingénieurs surveillent et réparent les boucliers des patrouilleurs, car c’est souvent la première cible des ennemis, en situation de conflit. Au combat, l’amiral Shala’Raan, qui commande cette flotte, se repose sur la vitesse et les boucliers de ses vaisseaux.
avatar
PROCHAIN NIV. :
Vigil
ancient prothean IA ⊱ PNJ
0
0
— RENEGADE :
50 / 10050 / 100

— PARAGON :
50 / 10050 / 100

— XP : 90
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— CRÉDITS : 208

Posté Dim 4 Mar - 16:11
Administration
du forum

Vaisseaux et véhicules, partie 2la suite des vaisseaux et véhicules
Ci dessous se trouve la suite de la liste des véhicules et vaisseaux spaciaux, plus précisément ceux venant de Mass Effect : Andromeda, ainsi que les autres n'appartenant à aucune catégorie.

Vaisseaux et véhicules de l'Initiative
Le Tempête
Le Tempête est un vaisseau d'observation conçu pour l'exploration à distance et à long terme, sous le commandement d'un Pionnier. Grâce à sa légèreté et son design efficace, il ne nécessite qu'un équipage réduit et des ressources minimales.
Construit par l'Initiative Andromède, le Tempête est doté de plusieurs technologies brevetées, y compris un système furtif PTI mis au point à l'origine par l'Alliance interstellaire. Plusieurs de ces systèmes ont été autorisés à condition que le Tempête soit uniquement utilisé dans la galaxie d'Andromède.

Le moteur du Tempête est une variante des moteurs SY-PRO des arches, qui leur permet d'opérer à long terme en capturant un pourcentage de l'accumulation d'électricité statique dans ses condensateurs. La charge électrique ainsi recyclée alimente plusieurs systèmes à bord.
En tant que vaisseau de Pionnier, le Tempête comporte des zones de recherche et de développement, des laboratoires et une salle de réunion bien aménagée pour recevoir des dignitaires, en cas de premiers contacts potentiels.


Tempête : Moteur SY-PRO
Les propulseurs standard des vaisseaux accumulent de l'électricité statique qu'ils doivent décharger régulièrement sur une planète ou dans des endroits spécialisés pour éviter qu'elle n'atteigne des niveaux dangereux. Le moteur SY-PRO a été mis au point spécialement pour le long voyage des arches vers Andromède, conçu pour pallier le manque de points de déchargement adaptés dans l'Abîme. Le propulseur du Tempête est une variante expérimentale de plus petite taille, basé sur le modèle original.

Le moteur SY-PRO (Système de Propulsion Orpheus) est conçu pour minimiser l'accumulation d'électricité statique et transférer la charge restante dans des condensateurs spéciaux. L'électricité recyclée est utilisée pour alimenter les systèmes du vaisseau, ce qui réduit les besoins énergétiques et la production de chaleur.
En traversant la galaxie, les arches ont recueilli de l'hydrogène en utilisant un statoréacteur Bussard électromagnétique, qui le convertir en protons grâce à un laser ionisant. La collision des protons dans les réacteurs à fusion des arches fournit de l'électricité à leurs propulseurs. Ceux du Tempête utilisent de l'hélium-3 conventionnel, avec une utilisation considérablement réduite grâce aux avancées de l'Initiative en économie de carburant.

Tempête : Technologie
Le Tempête a dû s'équiper d'un certain nombre de technologies expérimentales pour s'adapter aux besoin de l'équipe d'un Pionnier. Son imagerie de surface planétaire, par exemple, a recours à des satellites photosensibles à radar/lidar qui font la liaison entre le routeur du Tempête et le bloc SAM. Je conduis ensuite des études de probabilité et de simulation sur ces données avant d'en présenter une analyse résumée au Pionnier. Ce processus prend en moyenne 0.5 seconde.

Le réseau informatique du Tempête a posé plusieurs soucis. Comme la plupart des systèmes de la Voie lactée sont équipés de protections anti-IA, le réseau du Tempête a dû être pensé de A à Z pour s'adapter à mon interaction avec lui. Des passerelles firmware, inspirées d'études sur la technologie de réseau des Geth, m'ont permis d'accéder temporairement aux capteurs, aux transmetteurs et aux tableau de navigation du vaisseau, et de les améliorer.
En vue de réduire le poids tout en conservant une sécurité optimale, la charge électrique des condensateurs sert à stabiliser le Tempête, grâce à la technologie prototype de réduction des vibrations piézoélectriques. Quand à la superstructure du vaisseau se courbe sous l'effet de vibrations, notamment lors de la rentrée atmosphérique ou de manœuvre en vol complexes, les éléments piézoélectriques reçoivent une charge électrique qui courbe les cloisons dans le sens inverse, ce qui permet une réduction des vibrations et une conduite plus souples.

Tempête : Capacités de recherche
Les Pionniers sont souvent les premiers à rencontrer de nouvelles menaces potentielles ou des technologies inconnues. Le Tempête dispose donc d'un équipement sophistiqué de recherche et de développement pour effectuer rapidement toute amélioration ou analyse nécessaire sur le terrain. Son centre de rechercher se synchronise avec les systèmes du laboratoire technique afin d'évaluer les capacités des nouveaux matériaux et leurs applications potentielles.
Ma connexion à l'arche Hypérion et au Nexus me permet de transférer les données et les dernières découvertes des scientifiques qui y travaillent. Le traitement de données quantiques permet de réaliser simultanément plusieurs simulations complexes, tandis que les nouveaux composants ou configurations peuvent être testés virtuellement avant leur construction.

Tempête : Système furtif
En 2183, l'Alliance interstellaire et la Hiérarchie turienne co-développèrent le système furtif PTI (puits thermique interne) pour les petites frégates militaires. Etant donné qu'il s'agit d'une technologie top secrète, on ignore comment l'Initiative a acquis ce système pour ses vaisseaux d'observation. Malgré des certificats de sécurité valides, il n'existe aucune trace de négociations entre les archives juridiques du Nexus.

Le système furtif PTI est conçu pour capturer la chaleur et les radiations émises par tous les vaisseaux spatiaux dans des puits de stockage réfrigérés, avec pour résultat de faire disparaître le vaisseau des capteurs. Les systèmes des vaisseaux de l'Initiative sont conçus pour produire de moins rayonnement électromagnétique et corpusculaire et moins de chaleur, ce qui réduit la quantité d'émissions à stocker. De plus, les progrès de la recherche cryogénique permettent aux puits de stockage d'être refroidis plus efficacement, ce qui accorde une plus longue durée de furtivité avant qu'il ne soit nécessaire de ventiler le puits.
Le Tempête peut rester plusieurs heures en furtivité stationnaire, ou voyager à vitesse supraluminique en mode furtif pendant des périodes plus courtes.

Tempête : Laboratoires
Le Tempête comporte deux laboratoires principaux conçus pour la recherche scientifiques et l'étude des planètes à distance. Le laboratoire biologique est équipé pour la culture hydroponique de plantes de la Voie lactée et d'Andromède, à des fins de recherche ou de consommation. Les plantes servent également à purifier l'air du vaisseau et à produire un peu d'oxygène. Des salles d'observation hermétiquement fermées sont également prévues pour étudier les spécimens animaux de petite taille, séquencer du matériel génétique ou simuler une croissance bactérienne dans des conditions parfaitement contrôlées. Toute biomatière qui entre ou qui sort du laboratoire es soumise à des mesures de quarantaine supplémentaires.

Le laboratoire technique sert aux étude techniques, comme son nom l'indique, et d'ingénierie. Il permet de mener des analyses spectrales au laser et d'étudier les capacités des technologies découvertes. De nouveaux minéraux ou métaux peuvent être soumis à des tests de résistance supplémentaires avant d'être utilisés dans le centre de recherche du Tempête. A cause de la volatilité potentielle des nouveaux matériaux, le laboratoire technique est équipé d'un puissant bouclier antiradiation et peut être fermé hermétiquement en cas d'urgence.


Arche Parcéro
L'arche Parcéro est le vaisseau désigné par l'Initiative Andromède pour transporter les colons Galariens vers la nouvelle galaxie. Reflétant les plans de son équivalent humain, l'arche Hypérion, le Parcéro peut accueillir 20 000 passagers et membres d'équipage en stase cryogénique.

Le développement du Parcéro a été ralenti par des retards au début des travaux, ainsi que des désaccords entre son équipage et l'équipe de conception de l'Initiative. La tendance Galarienne à repousser constamment les limites de la technologie se heurtait souvent à la réalité des contraintes budgétaires et temporelles. On calcula que si chaque "amélioration vitale et nécessaire" suggérée par l'équipe Galarienne était incorporée aux plans du Parcéro, celui-ci décollerait au plut tôt en 2204.
Après de nombreux débats et négociations, un compromis fut atteint et l'arche Parcéro quitta la Voie lactée en 2185 avec la première vaque de colons sous le commandement du capitaine Lumont Hayjer.
Suite à une audacieuse mission d'infiltration organisée par le Pionnier Ryder et son équipe, l'arche a été sauvée des mains des Kert et a pu rejoindre le Nexus.

Arche Leusinia
Construite en orbite autour de Piares dans le système Asari de Parnitha, l'arche Leusinia tire son nom d'un royaume de la mythologie Asari connu pour sa richesse et son savoir. Commandée par le capitaine Elonis Atandra, elle a été conçue selon les même spécifications que l'Hypérion, avec quelques modifications internes apportées pour satisfaire les préférences sociales des Asari.
L'Initiative Andromède fut d'abord refoulée, et la construction du Leusinia rejetée, par de nombreuses investisseuses Asari qui n'y voyaient que du cabotinage humain. Les efforts mobilisés attirèrent toutefois l'attention de plusieurs matriarches qui avaient déjà tenté d'envoyer des expéditions dans Andromède et qui réussirent, grâce à des discours passionnés via Extranet, à retourner l'opinion. Lors de sa cérémonie de départ, l'arche Leusinia fut officiellement bénie par l'Atamna Politea, une organisation de hautes prêtresses siaristes des Républiques Asari. L'arche Leusinia rejoignit le point de rendez-vous de l'Initiative en 2184, puis quitta la Voie lactée avec la première vague de départ en 2185.

Après avoir atteint Andromède et rencontré les Kert, l'arche Leusinia subit les attaques d'un groupe de chasseurs Kert spécialisés appelé "la Décimation". Malgré le vol de données de navigation Kert qui permirent à l'arche de s'enfuit à travers le Fléau et d'évacuer un maximum de civiles, les assauts incessants la forcèrent à se cacher en attendant les secours. Le Leusinia a aujourd'hui rejoint le Nexus, où elle a pu décharger les derniers colons encore en stase avant de subit d'importantes réparations.

Arche Natonos
L'arche Natonos fut construite en orbite autour d'Aventen, une planète minière autrefois lucrative située dans le système Turien de Trebia. L'arche tire son nom de l'astronaute légendaire Palex Natonos, qui serait le premier Turien à avoir traversé une relais cosmodésique. Les spécifications du Natonos sont les mêmes que celles des arches humaines et Asari, avec de légères modifications apportées pour s'adapter à l'organisme composé de dextro-aminoacides de ses passagers. Son capitaine est la célèbre Dea Praeton de la sixième flotte Turienne.
Comme c'est le cas pour la plupart des entreprises économiques, les investisseurs Turiens eurent vent de l'Initiative Andromède par leur espèce cliente, les Volus. La Hiérarchie Turienne fut volontairement mise à l'écart afin que l'Initiative reste un projet civil privé.L'arche Natonos rejoignit le point de rendez-vous de l'Initiative en 2184, puis quitta la Voie lactée avec la première vague de départ en 2185.

A son arrivée dans Héléus, l'arche Natonos entra en contact avec le Fléau et subit d’importants dégâts structurels. Un équipage réduit fut réveillé afin de maîtriser la situation, mais ses membres se virent contraient d'abandonner le vaisseau ou périrent au combat. Parmi les victimes figure le Pionnier turien, Macen Barro, qui trouva la mort alors qu'il tentait de transférer son SAM à l'officier de sécurité et ancien Spectre Avitus Rix. A cause de cette interruption, les directives du SAM turien se trouvèrent corrompues, et l'IA concentra toutes ses ressources de l'arche sur la recherche d'H-047c, la terre d’accueil promise aux Turiens dans Andromède.
A cause de ses déplacement à travers le Fléau, le Natonos est aujourd'hui trop endommagé pour pouvoir rejoindre le Nexus. Des secours ont toutefois été envoyé dans l'espoir de secourir les 15 000 Turiens en stase à bord.

Arche Hypérion
L'arche Hypérion est le vaisseau de transport principal des colons humains à destination d'Andromède. Portant le nom d'un personnage de la mythologie grecque associée à la connaissance des corps célestes, l'Hypérion représente une avancée majeure dans les voyages intergalactiques. Une somme d'argent et des ressources considérables ont été consacrées à sa construction, entièrement financée de manière privée par Jien Garson et l'Initiative Andromède.

Construit pour supporter les conditions rigoureuses d'un voyage de près de 2.5 millions d'années-lumières, l'Hypérion est équipé de la technologie de propulseur SY-PRO qui lui permet de faire un voyage de six cents ans à vitesse supraluminique. Il contient suffisamment de modules de stase pour accueillir environ 20 000 colons et membres d'équipage.
L'arche Hypérion a quittée la Voie lactée en 2185 lors de la vague initiale de départs, sous le commandement du capitaine Nozomi Dunn. Le vaisseau s'est écrasée sur Méridiane lors du combat contre l'Archonte. Après sa mise hors service, les structures internes du vaisseau sont en cours d'adaptation pour un futur déploiement industriel et résidentiel, renommé "Port-Méridiane".


Autres vaisseaux et flottes
Vaisseau spatiaux kert
Les Kert utilisent différents vaisseaux militaires, des transporteurs agiles aux énormes cuirassés. Une inspection plus minutieuse des vaisseaux kert, dont plusieurs appareils détruits par le Fléau, a montré qu'ils semblent être hautement biomimétiques : sans être organiques, les modèles kert s'inspirent fortement des organismes vivants. La filtration de l'air, les systèmes électriques et la gestion de la chaleur imitent des comportements observés chez les créatures vivantes.

Les quelques réacteurs kert que nous avons pu étudier montrent que malgré la présence ne noyaux d'élément zéro, leur conception est radicalement différence. Dans des environnements relativement restreins tels que le secteur Héléus, les propulseurs kert fonctionnent de la même manière que ceux de la Voie lactée ; en revanche, ils sont également capables de contracter gravitationnellement l'espace devant les vaisseaux et de la raccourcir derrière, ce qui créer une onde d'Alcubierre permettant au vaisseau de franchir rapidement de longues distances. Cette caractéristique compense l'absence de relais cosmodésique à longue portée dans Andromède, bien que ces propulseurs soient très inefficaces en comparaison.
Cependant, il est évident que nous n'avons vu qu'un petit échantillon des vaisseaux spatiaux kert, probablement des appareils déployés pour des missions à long terme. Il est possible que d'autres vaisseaux plus avancés scientifiquement existent quelque part.

Le Verakan ☩ Le vaisseau-amiral Kert, le Verakan, est un bâtiment de guerre lourdement armé qui sert de commandement central à l'Archonte pour l'incursion Kert dans le secteur Héléus. Ses lourds canons principaux et ses barrières cinétiques exceptionnellement solides suggèrent que toute attaque frontale du Verakan sans un cuirassé aussi puisant serait du suicide.

Le vaisseau semble servir de centre de recherche pour l'étude des nouvelles espèces de la Voie lactée capturées. Des prisonniers krogans et galariens ont été trouvés à bord, ce qui montre l'intérêt de l'Archonte pour l'exaltation de nouvelles espèces et l'acquisition de leurs caractéristiques génétiques.
Le Verakan abrite également un grand nombre des plus importants artefacts reliquats que possèdent les Kert. Ils sont apparemment réunis et présentés à l'Archonte pour qu'il les étudie à loisir. Cette fascination saute aux yeux dans ses quartiers privés, où est exposée une collection spéciale de technologie et d'artefacts reliquats.

Flotte Terminus
La flotte Terminus est un assortiment de vaisseaux mercenaires et pirates, dont les seuls points communs sont l’origine galactique et la peur des Moissonneurs. Malgré tout, cette flotte semble bien fonctionner sous le commandement du baron du crime Aria T’Loak.
Les systèmes Terminus regorgent de planètes riches en éléments rares, en minéraux et autres matériaux bruts nécessaires au Creuset. Heureusement, ils disposent aussi d’une grande quantité de transporteurs. Les vaisseaux de la classe Athabasca, bien que peu blindés, peuvent emporter des millions de tonnes de fret et possèdent des réservoirs de carburant suffisamment grands pour de longs et dangereux voyages.

Forces hanaris et drells
Les Hanari ont envoyé leurs navires de guerre affronter les Moissonneurs pour remercier le commandant Shepard d’avoir sauvé leur monde natal. Bien que leur flotte soit relativement réduite, les Hanari ont également fourni les services de leurs meilleurs spécialistes Drells.
Ce sont généralement des espions, saboteurs ou assassins expérimentés, entrainés dès le plus jeune age. Bien que les Hanari soient peu enclins à envoyer leurs fidèles alliés dans une guerre ouverte, ils reconnaissent l’urgence de la situation.

Flotte volus
Lors des conflits, les Volus préfèrent la puissance aérienne et comptent sur les Turiens pour le combat au sol. Ils entretiennent plusieurs flottilles de frégates de bombardiers capables de combattre dans n’importe quelle atmosphère.
Les Volus n’ont produit qu’un cuirassé, le Kwunu, qui porte le nom du diplomate ayant négocié leur statut de race-cliente auprès des Turiens. Bien qu’il soit le seul vaisseau volus de sa classe, le Kwunu est particulièrement bien armé.

Il transporte bien plus d’armes nucléaires conventionnelles que n’importe quel autre cuirassé existant et possède le plus gros canon Thanix jamais construit. Après le voyage inaugural du cuirassé, un général turien, impressionné par sa visite, déclarait qu’il pourrait vitrifier une planète en trois fois.

Flottille elcor
La flotille elcor ne compte que quelques croiseurs et porte-chasseurs, mais sa véritable valeur réside dans ses transports de troupes. La morphologie permet aux elcors de s’équiper d’armes lourdes d’épaules. Des I.V. gèrent le choix des munitions, les recharges et la visée. Il est assez courant de voir des soldats d’elcor portant des lance-roquettes, des mitrailleuses lourdes ou autres armes dévastatrices comme si elles ne pesaient rien.

flotte butarienne
La flotte butarienne, autrefois redoutable, fut presque annihilée en totalité quand les Moissonneurs frappèrent Khar’shan. Les survivants enragés se sont alors rassemblés en une seule et unique flotte.
Les réfugiés butariens se sont engagés par milliers, tentant de trouver un but après la destruction de leur planète d’origine. Aucune flotte n’a plus envie d’en découdre avec les Moissonneurs que les derniers vaisseaux de Khar’shan.

Oculus
L’Oculus est un petit vaisseau Moissonneur pouvant s’apparenter à un chasseur. Il aurait été conçu pour servir un but unique : détecter les menaces et les éliminer. Sa structure externe abrite un équipement de détection longue portée semblable à ceux identifiés sur les sondes spatiales et destiné à localiser et pister les cibles à des distances quasi-stellaires. Grâce à ses champs contre-gravitiques, l’Oculus se déplace facilement dans l’espace comme dans l’atmosphère pour traquer sa proie.

Son arme principale est similaire à une lentille laser. Elle utilise des champs gravitationnels combinés à une énergie focale pour attaquer les forces nucléaires puissantes, afin de conserver les atomes de sa cible en un tout. Une forte chaleur et un éclair se dégagent alors dans l’atmosphère, libérant des particules gamma à fort taux d’irradiation brûlant tout métal lourd visé. Une telle arme viendrait aisément à bout des boucliers et laisserait sa cible à l’agonie en une seule de ses frappes éclair.

Croiseur récolteur
Le Croiseur est le seul vaisseau Récolteur connu à ce jour. Massif et doté d’une structure hybride, alliant métal et protubérances organiques, ce vaisseau est capable de transporter un grand nombre de Récolteurs, d’abominations ou de Prétoriens. Il fut rencontré à de maintes reprises, sans jamais avoir pu être identifié, lors d’enlèvements de colonies entières sur des planètes humaines dans les Systèmes Terminus.
C’est un de ces vaisseaux qui attaqua en 2183 le SSV Normandy, avec à son bord le commandant Shepard et son équipage, le réduisant en miettes en l’espace de quelques minutes grâce à son puissant faisceau de particules. Leur taille énorme pouvant au premier abord l’incommoder lors d’un atterrissage à la surface d’une planète, est probablement compensée par un propulseur d’une taille gigantesque.