AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

bff night (ft. drew)
avatar
PROCHAIN NIV. :
0
0
— RENEGADE :
30 / 10030 / 100

— PARAGON :
70 / 10070 / 100

— PSEUDOs : DC-Verse
— XP : 192
— PRÉSENCE : 5j./7
— DISPONIBILITÉ RPs : ✓ Disponible
— CRÉDITS : 7

— RACE : Humaine
— SPÉCIALITÉ : Franc-Tireur
— LIEU D'HABITATION : Au sein du Nexus
— ÂGE : 23 ans
— PROFESSION : Pionnière de l'arche humaine, membre du Conseil du Nexus
— FACTION : Initiative
— ARMES : 1 fusil de précision Isharay; 1 pistolet Sidewinder; 1 fusil à pompe Dhan
— O.SEXUELLE : Homosexuelle
— AMOUREUSEMENT : Troublée
Posté Mer 4 Avr - 22:16
BFF nightfeat. drew & sara


La musique tournait en boucle et à fond les ballons dans les quartiers de la Pionnière. Cela ne pouvait signifier qu'une chose : Ryder était de retour sur le Tempest ! Sara était de retour chez elle ! Pouvoir se dégager de ses obligations et s'offrir une soirée de relaxation et de détente rien qu'à elle. Ni plus, ni moins. C'est tout ce dont elle avait besoin. Se sentir seule, mais se sentir libérée et délivrée de toute entrave possible. Ne pas devoir assumer une quelconque obligation, ne pas s'encombrer de ce poids constant sur ses épaules l'espace de quelques minutes, de quelques heures. Se dire que l'étiquette de la Pionnière était mise au placard et troquée contre celle de la jeune femme qui veut simplement souffler. Qui veut simplement être là, à dire merde, à dire non... À dire n'importe quoi sans devoir peser ses mots, et agir sans peser le moindre de ses gestes. Non pas qu'elle aurait été à créer une soudaine révolution adolescente et rebelle sortie de nulle part, non. Juste qu'elle pouvait se retrouver elle-même, elle seule, telle qu'elle était naturellement au plus profond de son être.

L'eau chaude ruisselait abondamment sur son corps, telle une délicieuse agression aussi douloureuse qu'étrangement agréable. Une main posée contre le mur de la douche, le corps courbé vers l'avant, ses yeux demeuraient fermés. Immobile, presque inerte, Sara ne semblait plus montrer la moindre énergie. Le fait est qu'elle relâchait tout bonnement la pression - les soupirs saccadés et aléatoires s'évadant de ses lèvres en étant la preuve formelle ! Le temps semblait magiquement suspendu. Elle était dans sa bulle. Qu'importe que le temps s'écoule en secondes ou en minutes. Qu'importe ce qui peut se passer sur le Nexus. Qu'importe ce qu'il se déroule dans tout Héléus. Rien ne compte. Plus rien n'a d'importance. Ca fait tellement du bien... Le lâcher prise. Ryder a d'ailleurs cette étrange sensation que la dernière fois remonte autant à hier qu'à une éternité. Sans doute parce que la maturité paradoxalement jeune de la Pionnière n'était pas totalement en accord avec les tâches et les responsabilités qui lui incombaient comme à chaque heure du jour que de la nuit. Mais soit ! Après plusieurs dizaines de minutes, c'est avec l'énergie presque d'une larve qu'elle se résout à sortir de sa douche et attraper une serviette. Pas de fioriture. Pas de chichis. Quelques coups de serviettes, les cheveux frisés et semi-trempés, et elle enfile son peignoir en soie noir.

SAM – Pionnière, vous avez reçu un nouvel...
Sara – Pas ce soir, SAM.
SAM – Désolé Pionnière, je tenais simplement à vous informer de...
Sara – Je sais SAM, et je t'en remercie. Mais je reviendrai vers toi plus tard, d'accord ?
SAM – Comme vous voudrez, Pionnière.


Ce léger échange mental accompagna les pas de Ryder de la salle de bain jusqu'à son mini-bar. Oui, malgré toute l'amitié et la forme d'affection même qu'elle pouvait avoir envers l'intelligence artificielle, elle ne désirait pas à devoir échanger avec celle-ci. Oui, quand la capitaine du Tempête veut décompresser, elle le fait totalement et jamais à moitié.

Un verre de whisky rempli et tenu fermement entre ses doigts, la Pionnière baisse le volume de la musique à un niveau beaucoup plus acceptable et ambiant surtout. Sans demander son reste, elle avale une solide gorgée de son verre avant de s'installer, assise et jambe recroquevillée sur son grand lit. Un petit visiteur surgit alors du dessous de la pièce de literie pour venir se poser aux côtés de Ryder. La jeune femme affiche un petit sourire léger et finement amusé, sa main libre entrant soyeusement en contact avec la tête de la créature.

Sara – C'est là que tu te cachais, toi ?


Elle dépose un bisous sur le sommet du crâne de Gizmo, qui répond à cette attention par un petit cri caractéristique d'appréciation.

Sara – Ho oui... T'as vraiment l'air d'avoir eu une grosse journée toi, hein ? T'as encore essayé d'aller embêter Gil, hum ?


Comme si de rien n'était, le Pyjak tournait la tête en se la grattant d'une patte. Une allure aussi désintéressée que coupable à la fois. Cela amusait Ryder. Bien qu'elle ne voulait pas le voir dans la salle des machines, elle savait son compagnon tellement rôdeur et chapardeur une fois qu'il s'y mettait.

Sara – C'est ça, fait l'innocent...


Elle le congratule d'une nouvelle caresse sur la tête puis, se délecte d'une seconde et longue gorgée de conclusion avant de redéposer son verre vide sur la table de chevet. Gizmo profita de ce geste pour s'extirper de l'attention de sa maîtresse et courir vers le sas d'entrée. Les portes de ce dernier eurent à peine le temps de s'ouvrir que la bête disparu déjà à travers les couloirs du vaisseau. Sara secoua sa tête avec un petit rire mutin, se disant que c'était peine perdue pour que Gizmo change un jour, tout en se relevant pour venir accueillir son hôte.

Sara – Hey, beauty Drew !


Il y eut un sourire franc, sincère et chaleureux. Presque l'équivalence d'un pétillement scintillant dans les yeux de Ryder de pouvoir revoir son meilleur ami. Et elle ne se retint pas de conjuguer ce ressentiment de bien-être en venant accueillir son visiteur en l'enlaçant et en lui offrant un long et gros câlin digne de ce nom. Ce n'était pas le genre de marque d'affection et de tendresse dont elle pouvait faire preuve avec Scott, et cela lui était tellement naturel avec Drew. Les bras de son meilleur ami lui faisaient du bien. Se sentir réconfortée, apaisée et délaissée instantanément de tout fardeau potentiel.

Sara – Tu m'as manqué beau gosse ! Mais ce n'est pas pour autant que je vais oublier que t'as cinq minutes de retard !


Le titilla-t-elle gentiment, sourire taquin aux coins des lèvres alors qu'elle regagnait le rebord du lit et s'y asseoir.

Sara – Mais je suis surtout contente que t'aies pu venir. Je te promets de pas parler boulot mais, par moment, je me dis que tu devrais aller donner quelques leçons de rires et de vannes aux autres membres du Conseil et à toutes les anciennes grosses huiles de la Voie Lactée...


Roula-t-elle des yeux dans ce sens de l'ironie qui lui était propre, tout en laissant une main ramener une masse de cheveux vers l'arrière de sa tête.

Sara – Mais soit ! Qu'est-ce que t'as ramené ? J'ai assuré pour piquer des holo à Liam, du coup, t'as pas intérêt à avoir foiré sur la bouffe et la bibine !


Sourit-elle comme une jeune adolescente s'offrant les joies d'une pyjama party et n'ayant envie que d'une chose : que la soirée commence !